•  

     

     

    Le Château, la chapelle et le phare romain de Douvres

     

     

     

     

     

    Le château de Douvres est situé sur une colline dominant la Manche, au nord-est du port de Douvres, comté de Kent en Angleterre. Il possède un grand avantage : c'est le point d'Angleterre le plus rapproché du continent européen.

     

    La place était sans doute fortifiée depuis l'âge de fer, bien avant la conquête romaine.

     

    Les Romains érigèrent un phare qui se dresse encore dans l'enceinte du château, les Saxons érigèrent une église.

     

    Guillaume le Conquérant a étendu les fortifications existantes à cet endroit en 1066, mais c'est Henri II qui a bâti le château actuel et a ajouté, en 1180, le donjon entouré d'un mur d'enceinte.

     

    A travers les siècles, les défenses ont été élargies et améliorées car le château a tenu un très grand rôle militaire. Un labyrinthe de tunnels et des chambres secrètes furent aménagées sous le château pour mieux assurer sa défense.

     

     

    Le phare romain accolé à la chapelle.

     

     

     

     

     

    Le phare romain de Douvres, connu sous le nom de « Roman ligthhouse » ou encore « Pharos », a été édifié en 43, juste après l'invasion romaine ; c'est une tour octogonale (intérieurement carrée) de 24 mètres de haut, qui présente encore aujourd'hui quatre niveaux romains et un couronnement médiéval.

     

    Les romains avaient construit aussi un phare à Boulogne-sur-Mer, (Tour de l'Ordre) qui faisait face à celui de Douvres, il n'existe malheureusement plus depuis le XVIIe siècle. On en possède toutefois les plans.

     

     

    La Torre de Hercules

     

     

     

     

     

    Le mieux conserver de tout les phares existant construit par les romain, est la « Tour d'Hercule » (en Galicien : Torre de Hercules), ce phare romain situé sur un cap, face à l'Océan Atlantique, domine l'entrée de la ria donnant sur le port de la Corone en Galicie.

     

    (Texte et image wikipédia)

     

     

     

     

    Les romains ayant colonisés, pratiquement toute l'Europe, apportant la culture, la civilisation, l'art, et l'architecture, nous ont laissé de magnifiques monuments, certains ont été détruits mais nous pouvons voir encore aujourd'hui beaucoup de leurs constructions qui défiant les âges restent debout sans trop de dégâts... particulièrement le phare de Galicie.

     

    Ces monuments ont rendu de grands services aux pays qui les possèdent, comme le phare de Douvres en Angleterre !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

     

    « Une grande cathédrale gothique résume tellement d'histoire, elle a exigé tellement de foi, et de labeur, de sang, de folie et de sainte abnégation, elle a accueilli une si longue succession d'existences, elle a donné une voix collective à tant d'aspirations contradictoires, elle a vu tant de choses sublimes et terribles, ou stupides et pitoyables, qu'elle est semblable à quelque ancêtre mystérieusement conservé de la race humaine. »

     

    Edith Warthon

     

     

     

     

     

    Péguy et Rodin l'ont chanté, Edith Warthon, écrivain américain, leur a emboîté le pas et nous propose une description sublime de cette cathédrale.

     

    La description de Chartres par Mme Warthon, décrit à peu près ce que j'ai éprouvé lors d'une visite à Chartres.

     

    Liviaaugustae

     

     

    La cathédrale de Chartres...

    « Étoile de la mer, voici la lourde nappe et la profonde houle de l’océan des blés » :

    « Étoile de la mer, voici la lourde nappe et la profonde houle de l’océan des blés et la mouvante écume, et nos greniers comblés. Voici Votre regard sur cette immense chape, Etoile du matin, inaccessible Reine. Voici que nous marchons vers Votre illustre cour, et voici le plateau de notre pauvre amour, et voici l’océan de notre immense peine. Ainsi nous naviguons, vers Votre cathédrale. De loin en loin surnage un chapelet de meules, rondes comme des tours, opulentes et seules comme un rang de châteaux sur la barque amirale. Nous sommes nés pour Vous, au bord de ce plateau, dans le recourbement de notre blonde Loire, et ce fleuve de sable, et ce fleuve de gloire n’est là que pour baiser Votre auguste manteau.
    Charles Péguy 

     

     

    La cathédrale de Chartres...

    En connaisseur, Rodin admirait ses dentelles sculptées dans la pierre...

     

     

     

    « Elle attend d'autres générations, dignes de la comprendre... nous attestant que, dans certaines grandes heures, l'esprit humain se ranime, retourne à l'ordre serein...et crée du beau pour toujours. »

     

    Auguste Rodin

     

     

    La cathédrale de Chartres...

    Le sang des pierres

     

     

     

    « A Chartres, la splendeur brumeuse est traversée d'un rayon de couleurs tel que sa vision, dans la mémoire, semble palpiter ardemment de sa propre vie, comme si du sang rouge coulait dans ses veines de pierre. C'est cette suffusion* de chaleur et d'éclat qui la distingue essentiellement aux yeux non experts, des autres grands intérieurs gothiques. Ailleurs, la couleur, si jamais elle est présente, ne brûle qu'en des places incertaines et dispersées, entre de larges zones sombres de pierre grise et la fade pâleur des vitraux plus tardifs ; mais, à Chartres, de grandes vagues frémissantes de rouges et de bleus surnaturels se déversent à l'intérieur en rivières qui confluent depuis leurs sources, la grande rosace occidentale, les claires-voies et les bas-côtés, pour s'unir enfin sur les rives mystiques de l'abside ».

     

    Edith Warthon

     

    (extrait de : « La France en automobile »

     (images wikipédia)

     

     

    *Suffusion : Épanchement d'un liquide organique (sang, sérosité) hors du vaisseau qui le contient vers les tissus voisins.

     

    (Dictionnaire Larousse)

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    « Le 23 décembre dernier je vous ai parlé, de la naissance des crèches à Greccio, petite ville d'Italie, dans laquelle, Saint François d'Assise, réalisa la première crèche vivante avec les habitants, mais aussi avec l'âne, le bœuf et les moutons.

     

    (Cette nuit historique de Noël, les chrétien peuvent la revivre encore aujourd'hui, tous les ans à Greccio, et les animaux participent à cette Nuit de Noël conformément aux souhaits de saint François, ils sont admis dans l 'église durant la célébration du mystère de l'incarnation - au titre de la dimension fraternelle entre toutes choses créées).

     

    J'ai donc cherché à quoi ressemblait ce sanctuaire je l'ai trouvé magnifique, je vous invite à y faire un petit tour :

     

    Liviaaugusate

     

     

    Le sanctuaire de Greccio...

    Le monastère à flanc de montagne

     

     

     

    Le sanctuaire de Greccio est situé sur les pentes du mont Lacerone et domine le fleuve Velino, à environ 15 km de Rieti qui est la ville la plus proche, ce sanctuaire offre une vue magnifique sur la vallée, aux pèlerins qui viennent y prier.

     

    C 'est un couvent franciscain érigé par saint François, au-dessus de la grotte où il organisa la première crèche vivante, (de nombreux chrétiens de la région se lançaient dans l'aventure du pèlerinage à Bethléem et Jérusalem, territoire alors occupé par les turcs à l'époque ; il décida donc de créer un « Bethléem » en Italie, pour éviter aux chrétiens de se faire massacrer sur le chemin de Bethléem et de Jérusalem).

     

    « La nouvelle se répandit au bourg et les villageois arrivèrent avec lumière et cierges, une messe fut célébrée par un des frères franciscain et François donna le sermon. (Récit de Thomas de Celano, biographe du saint) »

     

    La chapelle attenante, comprend une galerie supérieur où sont exposées des crèches venant des quatre coins du monde, des traditionnelles et des modernes, faites de matériau divers (verre, bois, terre, céramique, bronze), elles expriment dans une grande variété culturelle le même émerveillement devant le mystère de la naissance de Jésus à Bethléem.

     

     

    Le sanctuaire de Greccio...

    Le sanctuaire

     

     

    Le sanctuaire de Greccio...

    L'intérieur du sanctuaire

     

     

    Le sanctuaire de Greccio...

    La crèche sculptée dans le roc.

     

     

    Le sanctuaire de Greccio...

    Vue sur la vallée

     

    (appelée en Italie « Vallée sacrée »)

     

     

     

    (Images internet)

     

     

     

     

     

     


    24 commentaires
  •  

     

     

     

    La crèche, entre religion et tradition...

     

    La Vierge allaitant son Fils, et Joseph méditant

     

    Fresque du XIV » siècle, chapelle de Greccio, sans doute l'œuvre d'un élève de Giotto .

     

    (Image Wikipédia)

     

     

     

     

     

    « Marie mit au monde son fils, elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune »

     

    Evangile selon Saint Luc

     

     

     

    L'origine des crèches...

     

     

     

    La crèche de Noël au pied du sapin, représente la Nativité de Jésus, il a été déposé dans une mangeoire, et mangeoire se dit «cripia  en latin et par extension cripia est devenu crèche et ce mot lui-même est devenu le lieu dans son ensemble où l'Enfant Jésus est né.

     

    Mais nous devons la notion de crèches de Noël, tel que nous l'a connaissons aujourd'hui, à saint François d'Assise qui a créé en 1223 à Greccio, un petit village d'Italie, la toute première des crèches vivantes avec les habitants du village, et la coutume s'est répandue sous l'influence des prédicateurs franciscains surtout en Provence et en Italie.

     

    Au XVIe siècle les jésuites conscients de la portée spirituelles de ces compositions décident de remplacer les personnages vivants par des figurines en cire, en terre cuite, en porcelaine, ou alors en plâtre, voir en mie de pain. Les crèches apparaissent alors dans les églises un peu partout à travers l'Europe, la Nativité est si importante, que lors de la Révolution Française, alors que la reproduction des crèches est formellement interdite, (le rêve des laïcards-gauchistes d'aujourd'hui), les crèches miniatures fleurissent dans tous les foyers.

     

    Mais que font le bœuf et l'âne dans la crèche ?

     

    Ils ne figurent pas dans les écritures saintes. On les doit à Saint François d'Assise, grand ami de la création, qui les avait placé dans sa crèche vivante à Greccio, sans doute pour faire plus vivant, ou peut-être pour réchauffer les participants, mais surtout en référence à la colère du Prophète Isaïe qui, dans l'Ancien Testament reproche au peuple d'Israël, de ne pas connaître son Dieu, alors que le bœuf et l'âne, eux, savent qui était leur maître !

     


    18 commentaires
  •  

     

     

    Quelques conseils et un peu d'histoire pour mieux connaître et mieux boire le champagne à Noël.

     

    Nous verrons que c'est encore grâce à un membre du clergé, de cette « église catholique », tant décriée aujourd'hui que nous devons ce merveilleux vin !

     

    Liviaaugustae

     

     

    A votre santé

     

    (image internet)

     



     

     

     

    Une ancienne version du champagne existait à l'époque romaine mais la méthode de fermentation n’était pas maîtrisée.

     

    Le père spirituel du champagne actuel est le moine Dom Pérignon, du monastère d’Hautvillers, près d’Epernay, qui a travaillé toute sa vie, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, le processus de fabrication de ce vin pétillant, en assemblant plusieurs cépages. C’est également lui qui aurait inventé le bouchon de liège pour remplacer le « broquelet », un bouchon en bois garni de chanvre.

     

    La cuvée de prestige Dom Pérignon de la maison Moët & Chandon, créée en 1936, est devenue une marque de luxe mondiale. 

     

    Merci donc à Dom Pérignon pour ce merveilleux vin, je n'en ai bu qu'une seule fois dans une réception, c'est vrai il est vraiment sublime !

     



     

    Un champagne demi-sec contient entre 32 et 50 g de sucre résiduel par litre, le brut, moins de 12 g/l. Ce sont les deux plus connus mais il existe d’autres dosages: doux (plus de 50g/l) ou encore sec (entre 17 à 32g/l). 

     

    Le demi-sec se sert généralement pour le dessert quand le brut se savoure parfaitement à l'apéritif. 

     

    J'avoue avoir un petit faible pour le demi-sec...

     



     

    Le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier sont les trois principaux utilisés mais il existe en réalité sept cépages autorisés pour sa composition. Mais l'arbane, le petit meslier, le pinot gris et le pinot blanc (cépages blancs) représentent à peine 0,5% du vignoble.

     

    Voilà les cépages d'où nous vient le champagne.

     



     

    Si elle est encore très présente dans certaines réceptions et dans les mariages, la coupe est universellement condamnée par les connaisseurs et amateurs de champagne. Trop large et pas assez haute, les bulles et les arômes s'échappent et le champagne se réchauffe plus rapidement. 

     

    Idéalement, optez pour un verre en forme de tulipe, moins étroit qu'une flûtequi concentre davantage les arômes. 
    À défaut, un verre à vin blanc est une bonne alternative. Veillez à bien le rincer à l’eau chaude pour éliminer tout résidu de produit de lavage sur la paroi du verre qui empêcherait la formation de la mousse. 

     

    J'ai toujours préféré servir le champagne dans les flûtes que je trouvais plus jolies que les coupes... sans savoir que j'étais dans le vrai !

     


    La température idéale pour la consommation du champagne se situe entre 8°C et 10°C. Une température plus froide aura un effet anesthésiant sur vos papilles, vous ne profiterez pas de la saveur de votre délicieux nectar. À l’inverse, servi trop chaud, le champagne paraîtra lourd en bouche. Pour le servir à la bonne température, sortez-le du réfrigérateur dix minutes avant

     

    N'oubliez surtout pas de sortir la bouteille à temps, de peur de « gâcher » la dégustation...

     



     

    Une cuillère en argent, et uniquement en argent, peut ralentir l’oxydation mais n’empêche pas les bulles de s'échapper.
    Comme pour le vin, le seul moyen de conserver un Champagne dans une bouteille ouverte est de mettre un bouchon hermétique conçu pour cela.

     

    Voilà cet axiome enfin évacué, que j'ai entendu dire maintes et maintes fois, chez à peu près tout le monde, mais que je n'ai jamais essayé...

     



     

    Le champagne n’aime pas les changements de température. Si vous n’avez pas ouvert une bouteille mise au frigo, ne la remettez pas nécessairement à la cave. Elle peut se conserver ainsi durant deux ou trois mois. Pour être bien conservée, une bouteille doit être couchée au frais (température constante autour de 10 °C), à l’abri de la lumière et avec un taux d’humidité élevé. Si la cave n’est pas à l’abri de la lumière, laissez-la dans son carton.

     

    Il faut noter aussi les conseils ci-dessus, très important pour la conservation de vos bouteilles et de ce fait, pour la dégustation !

     



     

    Bonne dégustation !

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique