•  

     

     

     

     

    Aujourd'hui 14 juillet 2017 c'est la Fête Nationale

     

    Pour la première fois le président Macron va descendre les Champs-Elysées, pour aller rejoindre ses invités à la tribune.

     

     

    La Fête Nationale...

    Le Départ des volontaires

     

    Arc de Triomphe des Champs-Elysées

     

    François Rude (1792)

     

     

     

     

     

    Mais savons-nous exactement ce que nous fêtons aujourd'hui ?

     

    Serait-ce :

     

     

     

    La date de la pitoyable prise de la Bastille, vieille forteresse médiévale obsolète que Louis XVI envisageait de raser afin d’y créer une place, elle abritait 7 prisonniers dont les cellules n’étaient même pas fermées, leur permettant d’aller à leur guise dans l’enceinte du bâtiment, et pouvaient même bénéficier de « permissions de sortie ». ?

    Ou :

    La date du massacre des pauvres bougres qui gardaient cette vieille dame, (tête coupée à coup de canif, corps déchiqueté par la foule) de 32 Suisses et 82 invalides qui furent pendus ?

     

     

     

    Ou encore :

    La date sinistre pour la culture puisque les voyous saccagèrent et brûlèrent la riche bibliothèque du chimiste Lavoisier, père de la chimie moderne, qui à l’époque était directeur des poudres et salpêtres. Cette action obscurantiste fut d’ailleurs achevée en 1794 lorsque Lavoisier lui-même fut guillotiné, le président du tribunal lui disant « La République n’a pas besoin de savants ni de chimistes ». ?

     

    Oublions ces tristes souvenirs, admirons cette merveilleuse avenue, que Le Nôtre créa sur des marécages à la demande de Louis XIV, sur laquelle notre armée en grand uniforme et en rang impeccable, défilera.

     

    La venue du président américain convié cette année par le président français, a fait du bruit, cependant c'est bien grâce à l'armée américaine que l'Europe fut libérée lors de la « Grande Guerre » il y a cent ans et qui dura pas moins de quatre ans, la venue de Donald Trump ce 14 juillet, n'a donc rien de répréhensible, quand Hollande invita un prince arabe, personne n'a soufflé mot !

     

    Bonne Fête Nationale !

     

    Liviaaugustae

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

    Le Mont des Oliviers...

     

    Le Christ au jardin des oliviers

     

    Philippe de Champaigne

     

    (Image wikipédia)

     



     



     

    Alors il était nuit et Jésus marchait seul,

     

    Vêtu de blanc ainsi qu'un mort de son linceul ;

     

    Parmi les oliviers qu'un vent sinistre incline

     

    Jésus marche à grands pas en frissonnant comme eux ;

     

    Triste jusqu'à la mort ; l'œil sombre et ténébreux,

     

    Le front baissé, croisant les deux bras sur sa robe

     

    Comme un voleur de nuit cachant ce qu'il dérobe ;

     

    Connaissant les rochers mieux qu'un sentier uni,

     

    Il s'arrête en lieu nommé Gethsémani

     

    Il se courbe, à genoux, le front contre la terre,

     

    Puis regarde le ciel en appelant : Mon Père ! […]

     

    Alfred de Vigny

     


    15 commentaires
  •  

    19 mars 2017

     

    Fête de Saint Joseph.

     

     

    Le charpentier...

    Statue de Saint Joseph, église de Nazareth

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Si Saint Joseph est fêté par les Syriens et les autres chrétiens d'Orient le 20 juillet, il est fêté le 19 mars dans les églises d’Occident..
    La fête de Saint Joseph est arrêtée au 19 mars, et elle était très suivie par les artisans (puisqu'il était charpentier) puis par les ouvriers, Saint Joseph voit son culte prendre de l’ampleur dès le XVIe siècle ;

     

    • en 1621 le pape Grégoire XV éleva la fête du de Saint Joseph le 19 mars au rang de fête d’obligation ;

    • - en 1642 le pape Urbain VIII confirma à son tour le rang de cette fête ;

    • - en 1661, après l’apparition et le miracle de la source de Cotignac, Mgr Joseph Ondedei, évêque de Fréjus, reconnaît officiellement les apparitions de saint Joseph et en approuve le culte

    • cette même année 1661 le roi Louis XIV consacre la France à saint Joseph, chef de la Sainte Famille à la suite des apparitions de Cotignac ;

      Le 8 décembre 1870 le pape Pie IX déclara officiellement Saint Joseph Patron de l’Eglise universelle, et fit du 19 mars une fête solennelle ; -

    • en 1889, le pape Léon XIII démontra comment Saint Joseph est le modèle des pères de famille et des travailleurs, et lui décerna officiellement le titre de « saint patron des pères de famille et des travailleurs », titre que la piété populaire lui avait déjà décerné depuis des siècles ;

    • - en 1955 le pape Pie XII reprit bien volontiers le principe de la fête du travail en instituant la solennité de Saint Joseph artisan et en la fixant au 1er mai de chaque année

    • - Saint Joseph est ainsi l’un des saints que l’on fête deux fois dans l’année (19 mars et 1er mai) !

      (Portail de l'Eglise catholique)

     

     

     

    Voilà ! Les vacances sont hélas terminées, j'ai regagner mes pénates avec du vague à l'âme, mes trois têtes blondes me manquent déjà, je reprends donc mon blog aujourd'hui avec la fête de Saint Joseph...

     

    Je vous remercie pour vos messages amicaux qui m'ont fait très plaisir.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

    Dès que l'on parle de la Saint Valentin, tout le monde voit rouge, rouge comme l'amour fou...

     

     

    Bonne Saint Valentin...

    Tandis qu'Eros affute ses flèches...

     

    (image internet)

     

     

    Bonne Saint Valentin...

    Les amoureux s'offrent des chocolats dans de jolies boîtes rouges en forme de cœur...

     

    (image internet)

     

     

    Bonne Saint Valentin...

    Et des bouquets de roses rouges...

     

    (image internet)

     

     

    Bonne Saint Valentin...

    Au cours d'un dîner aux chandelles, les yeux dans les yeux …

     

    (image internet)

     

    Sans oublier les animaux de compagnie, il paraît que neuf millions de personnes ont offert en 2015, un cadeau de grand prix à leur animal  (en Amérique) ! Mazette !

     

     

     

     

     

    Molière nous conte l'aveuglement des amoureux (ses) !

     

     

     

    L’amour, pour l’ordinaire, est peu fait à ces lois,

     

    Et l’on voit les amants vanter toujours leur choix ;

     

    Jamais leur passion n’y voit rien de blâmable,

     

    Et dans l’objet aimé tout leur devient aimable ;

     

    Ils comptent les défauts pour des perfections,

     

    Et savent y donner de favorables noms.

     

    La pâle est au jasmin en blancheur comparable ;

     

    La noire à faire peur, une brune adorable ;

     

    La maigre a de la taille et de la liberté ;

     

    La grasse est dans son port pleine de majesté ;

     

    La *malpropre sur soi, de peu d’attraits chargée,

     

    Est mise sous le nom de beauté négligée ;

     

    La géante paraît une déesse aux yeux ;

     

    La naine, un abrégé des merveilles des cieux ;

     

    L’orgueilleuse a le cœur digne d’une couronne ;

     

    La fourbe a de l’esprit, la sotte est toute bonne ;

     

    La trop grande parleuse, est d’agréable humeur,

     

    Et la muette garde une honnête pudeur.

     

    C’est ainsi qu’un amant dont l’ardeur est extrême

     

    Aime jusqu’aux défauts des personnes qu’il aime.

     

     

     

    *Malpropre ici : dépourvue d’élégance, peu soignée dans sa mise. 

     

     

     

     

     

     

     

    Mais que vient faire saint Valentin dans ces histoires d'amour en rouge, fleuries et chocolatées ?

     

     

    Bonne Saint Valentin...

    La Châsse de saint Valentin à Saint-Pierre-du-Chemin en Vendée

     

    Reliques de Saint Valentin de Rome

     

     

     

     

     

    Partons en direction de Saint-Pierre-du Chemin en Vendée, l' église du village abrite les reliques de Saint Valentin, prêtre romain martyrisé vers 270.

     

    Le parcours des ossements de ce saint est étonnant ils sont exhumés d'un cimetière de Rome en 1841. A l'occasion d'un séjour en Italie, l'abbé Bernier, secrétaire de l'évêque de Luçon, obtient qu'il lui soient confiés. Le prêtre étant originaire de ce village, veut en faire don à l'église de son enfance.

     

    Mais il faudra attendre quelques décennies : les ossements sont d'abord recueillis par les pères montfortains de Saint-Laurent-sur-Sèvre, avant d'être installés dans une châsse, en l'église de Saint-Pierre.

     

    Depuis un quart de siècle, une association locale y célèbre la fête des amoureux durant toute une semaine de festivité. Au programme : spectacles, processions en costumes et visites de l'église. Si cela vous tente !

     

     

     

     

     

    Il y a apparemment plusieurs saint Valentin !

     

     

    Bonne Saint Valentin...

    Reliques de Saint Valentin de Terni

     

     

     

     

     

    Le 25 octobre 1868, l'église de Roquemaure dans le Gard abrite les reliques de saint Valentin de Terni. Elles furent achetées à Rome par un riche propriétaire viticole du Château de Clary de Roquemaure, qui les utilisa dans le but de protéger les vignobles du phylloxera, apparut là deux ans auparavant. Tous les deux ans, on les sort, lors d'une grande fête, le dimanche le plus proche du 14 février.

     

    (image et texte wikipédia)

     

     

     

    Et ces deux Saints Valentin, ont-ils vocation à gérer les amours des jeunes et moins jeunes ?

     

    Se font-ils des politesses, et prennent-ils sous leur houlette la fête des amoureux, une année sur deux ?

     

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

     

     

    6 Janvier 2017

     

    Aujourd'hui nous fêtons la visite des Mages à la crèche de Bethléem !

     

    (l'église la fêtera officiellement dimanche 8 janvier)

     

     

    Les Mages à Bethléem...

    L'étoile de Bethléem (1920)

     

    Waldemar Flaig

     

    (Image wikipédia)

     

     

     

     

     

    Les rois mages

     

     

     

    Se sont des savants, qui viennent d'Orient,

     

    Où poussent la rose et l'oranger.

     

    L'étoile pour eux s'était levée.

     

    Obéissants mais surtout curieux, ils l'ont suivit.

     

    Elle les a conduit tout au long du chemin.

     

    Voilà qu'elle s'arrête rayonnante,

     

    Au-dessus d'une grotte,

     

    Sur la paille d'une mangeoire, un Enfant dort.

     

    Joseph et Marie veillent et prient à ses côtés,

     

    L'âne et le bœuf, soufflent de concert pour le réchauffer,

     

    Heureux d'être si près de Dieu.

     

    Les Mages apportent dans leurs coffres,

     

    Sur les chameaux aux dos bossus :

     

    L'or, l'encens et la myrrhe.

     

    Devant ce tout Petit, tous trois s'agenouillent

     

    Pour Lui offrir leurs riches présents.

     

    Et le ciel et la terre chantent alléluia !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

    « Les Pères de l'Église, comme Irénée de Lyon (IIe siècle), voyaient dans l'or la reconnaissance de la royauté de Jésus, dans l'encens celle de sa divinité, dans la myrrhe sa mort sur la croix, donc son humanité.

     

    L'or, l'encens et la myrrhe disaient donc la véritable identité et la grandeur encore cachée de l'enfant nouveau-né, Fils de Dieu. « 

     

     

     

    Un peu d'histoire

     

     

     

    Les astrologues babyloniens avaient calculé avec une précision étonnante la venue de l'étoile du Messie. Ils attendaient la naissance du « dominateur du monde » à partir de l'an 7 avant Jésus Christ, donc à l'époque où vivait Marie de Nazareth !

     

    Kepler, un des pères de l'astronomie moderne, observa en décembre 1603 la conjonction très lumineuse (c'est-à-dire la rencontre sur une ligne droite) de Jupiter et de Saturne dans la constellation des Poissons. Il établit grâce à ses calculs que le même phénomène (qui provoque une intense lumière dans le ciel étoilé) devait s'être produit également en l'an 7 avant JC, puis découvrit ensuite un ancien commentaire de l'Ecriture, du rabbin Abarbanel, rappelant que, selon une croyance des juifs, le Messie devait apparaître précisément lorsque, dans la constellation des Poissons, la lumière de Jupiter et de Saturne ne ferait plus qu'une !

     

    Or pour les astrologues babyloniens, cette conjonction qui ne s'observe qu'une fois tous les 794 ans s'était produite 3 fois en 7 avant JC : le 29 mai , le 1er octobre et le 25 décembre. Ils considéraient donc la constellation des Poissons comme le signe de la fin des temps, c'est-à-dire du commencement de l'ère messianique.

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique