•  

     

     

    Lundi 21 mai 2018

     

    Fête de Marie Mère de l'église

     

     

     

    En ce lundi de Pentecôte, à la demande du pape, nous fêtons la Vierge, je vous propose une jolie histoire.

     

    Marie est entourée de trois colombes, qui ne la quittent pas durant plusieurs jours et qui l'adorent durant une messe solennelle.

     

    Et si Marie, apparaît parfois confidentiellement à quelques personnes, elle vient parfois se mêler à la foule des fidèles comme ici...

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Les colombes de la Vierge...

    Les colombes de la Madone

     

     

     

     

     

    Lorsqu’en 1946 la statue de Notre-Dame de Fatima est portée en procession de Bombarral à Lisbonne, deux amis se trouvent dans la foule qui ovationne la Madone. Ils regardent vers le ciel :

     

    Trois colombes tournent dans l’air puis plongent et se placent l’une près de l’autre sur le socle, au pied de la Madone.

     

    Et quand éclatent les cris de joie, et les salves de mortiers : les oiseaux ne s’effraient pas. Une pluie de fleurs tombe, les colombes ne s’envolent toujours pas. Roucoulant, elles se blottissent plus près de la statue et y demeureront des heures et des jours durant, accroupies, immobiles, se laissant nourrir par la foule, sans quitter leur place.

     

    Le 6 décembre 1946, lors de la messe solennelle, une colombe se place sur la couronne de la Madone, comme un symbole de l’Esprit Saint. Et pendant la distribution de la Sainte Communion à 4000 fidèles, elle se tourne vers l’autel en étendant ses ailes et reste dans cette attitude d’adoration jusqu’à la fin. La foule la regarde saisie d’admiration. 

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Dimanche 20 Mai 2018

     

    Fête de la Pentecôte

     

     

     

    La Pentecôte...

    Le feu de l'Esprit...

     

     

     

     

     

    La Pentecôte marque la venue de l'Esprit Saint sur les Apôtres et la naissance de l'Eglise. Cet événement est survenue cinquante jours après Pâques (en grec, pentêkrostê signifie « cinquantième »).

     

    L'événement de la Pentecôte ne peut être compris qu'en lien avec Pâques, alors qu'une foule s'est rassemblée pour « Chavouot » (fête juive commémorant le don de la Loi à Moïse, qui est toujours fêtée le même jour que notre Pentecôte), les Apôtres, Marie et quelques proches entendent un bruit « pareil à celui d'un violent coup de vent » qui remplit la maison ; c'est un premier signe. Le deuxième signe ne se fait pas attendre : « une sorte de feu qui se partageait en langue se posa sur chacun d'entre eux ». Et voici le troisième prodige : « remplis de l'Esprit Saint, signifié par le vent et le feu, « ils se mirent à parler en d'autres langues ». La foule qui festoie est stupéfaite de les comprendre.

     

    C'est ainsi que se réalisa la promesse faite par le Christ aux apôtres au moment de son Ascension, une dizaine de jours plus tôt : « vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au extrémités de la terre. » (Ac 1, 8)

     

    En effet, après que les apôtres aient reçu la force de l'Esprit Saint ils ont le courage de sortir de la salle du Cénacle où craintivement ils s'étaient enfermés....

     

    Portail de l'Eglise catholique de France

     

     


    8 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Début avril c'était mon anniversaire, j'ai été très gâtée par mes enfants : livre, CD, parfum et un bouquet de lilas blanc du jardin.

     

    Ce CD est composé de 15 morceaux, mais j'avoue que 4 des morceaux me déplaisent, ce sont des musiciens trop modernes pour mon goût... les onze autres morceaux par contre sont très beaux et magnifiquement interprétés !

     

    Je vous en offre in petit extrait ci-dessous :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=IpWoSDsUJu8&list=PL9hkcX62Su0StmWe228GlSnfIWrXT-TNx

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    Jeudi 10 mai 2018

     

     

     

    Fête de l'Ascension du Christ

     

     

    L'Ascension...

     

     

     

    « Ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient : Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous L’avez vu s’en aller vers le ciel. (Ac 1, 9-11) »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fête de l'Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée en France le jeudi de l'Ascension, quarante jours après Pâques.

     

    Mort et ressuscité, il quitte ses disciples tout en continuant d'être présent auprès d'eux, mais différemment. Il promet de leur envoyer une force, celle de l'Esprit-Saint.

     

    La fête de l'Ascension, célébrant l'entrée du Christ dans la gloire de Dieu, est une des principales fêtes chrétiennes, qui s'inscrit dans le prolongement de Pâques et annonce la Pentecôte, dix jours plus tard.

     

     

     

    La signification des Cieux

     

    L'Ascension de Jésus n'est pas un voyage dans l'espace, vers des astres lointains, car les astres sont eux aussi faits d'éléments physiques comme le terre.

     

    Pour les croyants, monter aux Cieux c'est rejoindre Dieu et vivre en son amour. Ici nulle question de magie ou d'action spectaculaire...

     

    Le message de l'Ascension peut se résumer en trois exhortations : élever notre regard, garder confiance jusque dans l'inattendu, prendre en charge notre destinée.

     

    Portail de l'Eglise catholique de France

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

    Le 8 mai, l'Eglise d'Orient fête l'apôtre saint Jean.

     

     

     

    Fête de l'apôtre saint Jean...

    Saint Jean apôtre

     

     

     

     

     

    Le 8 mai, l'Eglise d'Orient célèbre la « synaxe » en l'honneur de la cendre ou Sainte « Manne » que produisait le tombeau de saint Jean illustre apôtre et évangéliste, le disciple bien-aimé du Christ, l'ami qui se pencha sur sa poitrine, et à qui fut particulièrement confié la Vierge Marie : « Jean le théologien ».

     

    Après le repos et l'ensevelissement merveilleux du saint apôtre Jean théologien à Ephèse (qui est fêté chaque année le 26 septembre), son tombeau fut trouvé vide et il devint une source de miracles.

     

    Chaque année en ce jour du 8 mai, le tombeau était recouvert d'une sorte de cendre, que les chrétiens du lieu appelèrent la « Manne », laquelle avait la vertu de guérir les maladies de l'âme et du corps de ceux qui s'en oignaient avec foi.

     

    Le miracle de la Manne procura à l'Eglise de célébrer solennellement , tous les ans le disciple bien-aimé du Seigneur, fils chéri de la Mère de Dieu.

     

    D'après le Monastère Orthodoxe

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique