•  

     

     

     

     

    Je vous offre une recette fraîcheur, pour ces temps de grosse chaleur.

     

    C'est une recette délicieuse à base de poulet mariné puis grillé, de melon, de tomates cerises et de salade, accompagné d'une non moins délicieuse sauce au miel, et très facile à réaliser.

     

    Livia

     

     

     

    Salade de melon au poulet mariné

     

     

     

    Recette fraîcheur...

    Ingrédients (pour 4 personnes)

    - 1 melon (calibre moyen) - 2 blancs de poulet

    - 3 c à c de miel liquide - 3 c à s d'huile d'olive - quelques gouttes de sauce au piment - 12 tomates cerise - quelques feuilles de salade (romaine)

    -  1 c à s de graines de sésame

    -  Sel et poivre

     Pour la marinade: dans un bol, mélangez l'huile d'olive, le miel et ajoutez quelques gouttes de sauce au piment facultatif). Assaisonnez de sel et de poivre.

    • Taillez les blancs de poulet en lanières et déposez-les dans la marinade.
      - Mélangez, filmez et laissez reposer pendant 30 minutes au réfrigérateur.

    • Rincez les tomates cerise puis coupez-les en deux.

    • Coupez le melon en cubes et taillez la salade en fines lanières.

    • Faites dorer le poulet à la poêle. Inutile d’ajouter de matière grasse, les morceaux de poulet sont graissés par la marinade.

    • Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients et parsemez de graines de sésame juste avant de servir, pour donner du croquant à la salade.

    Bon appétit !

     


    22 commentaires
  •  

     

    Hier, j'ai fait du pain perdu, (plus exactement de la brioche perdue) nous nous sommes régalés, mais nous nous sommes posé la question de savoir, d'où venait son nom et pourquoi ce pain était-il perdu ?

    J'ai donc fait des recherches sur internet, et voilà le fruit de mes recherches.

    Livia

     

     

     

    Le pain perdu...

    (image internet)

     

    Il semblerait que le pain perdu soit né en région Nord Pas de Calais bien qu'on le retrouve dans toutes les régions de France et aussi dans toute l'Europe. A l'origine c'était le mets des pauvres. Il permettait de ne pas gaspiller le pain rassis en lui apportant un peu de goût à l'aide d'ingrédients bon marché.

    Cependant, les experts s'accordent à dire que le pain perdu remonte à la Rome antique.

    C'est une délicieuse recette qui permet de transformer du pain rassis immangeable en un mets onctueux et savoureux grâce à un simple mélange d'œufs, de lait et de sucre.

    On dit du pain qu'il est perdu, car immangeable sans cette préparation. C'est pour cela que je dis toujours : « pain perdu et retrouvé » !

    Aux Etats Unis, le pain perdu est connu sous le nom de “French toast”.

    Au Canada on parle de « pain doré », il est accompagné de sirop d'érable.

    En Suisse il est appelé 'croûte dorée »

    En Espagne c'est « la torrija »

    En Allemagne on parle de « armer ritter » qui veut dire « le chevalier pauvre ».

    Au Portugal, le pain perdu est un plat traditionnel de Noël qui s'appelle les « rabanadas ».

    Au Mexique, on parle de « pan francés », ce qui veut dire « pain français ».

    L'Anjou, connaît une variante, le pain perdu au triple sec (Cointrau ou Combier) La prochaine fois, je tenterai cette recette angevine !

    La Basse-Bretagne connaît elle le boued laezh (« nourriture de lait »), c'est-à-dire du lait chauffé avec du pain.

    En Charente, le pain perdu est parfois appelé « soupe-rousse » probablement à cause de sa couleur une fois cuit.

    La Normandie possède une spécialité culinaire le pain perdu à la normande ; il s'agit d'un pain perdu flambé avec du pommeau de Normandie et servi avec de la confiture de pommes.

    En Turquie, il est consommé notamment au petit déjeuner appelé yumurtalı ekmek mais sa recette ne contient pas de lait, seulement des œufs contrairement à la recette française. Une autre différence est que le pain perdu est cuit dans de l'huile et non du beurre. Les Turcs l'apprécient accompagné de différentes confitures.


    20 commentaires
  •  

    Tout le monde connaît la sauce béarnaise, mais sans savoir exactement comment et quand elle est née ?

     

    J'ai découvert au cours d'une lecture qu'elle a des origines historiques,.

     

    Livia

     

     

     

    Origine de la sauce béarnaise...

    Steak, pomme soufflées et sauce béarnaise

     

    (image internet)

     

     

     

    On prête beaucoup au « Bon roi Henri », jusqu'à associer son surnom de « Béarnais » à une sauce qui n'a pas fini de régaler nos papilles.

     

    C'est de façon indirecte, et pour le moins insolite, que la sauce béarnaise est reliée au bon roi Henri IV.

     

    Nous sommes le août 1837. On inaugure ce jour-là la ligne de chemins de fer qui va relier Paris Saint-Lazare au Pecq, près de Saint-Germain-en Laye en seulement 25 minutes. Une première qui voit arriver des invités de marque. Quelque peu anxieux, le chef Jean-Louis-François Collinet manque sa manœuvre en réalisant une réduction d'échalotes. Pour se rattraper, il rajoute du beurre au dernier moment pour créer une émulsion. La sauce est remontée et le tour est joué... à la grande satisfaction des invités qui lui demande le nom de cette nouveauté. Dans le pavillon Henri IV (reste du château neuf de Saint-Germain-en-Laye) trône justement le buste du bon roi Henri. Le nom est tout trouvé pour le chef : Collinet baptise sa sauce : « la béarnaise ».

     

    Si vous désirez réaliser cette sauce béarnaise, je vous invite à lire la recette du restaurant : Le pavillon Henri IV à Saint-Germain-en-Laye.

     

    Il vous faut donc :

     

    Ingrédients :

     

    5 échalotes grises ciselées finement

     

    3 cuillères à soupe d'estragon ciselée

     

    2 dl de vin blanc

     

    1 dl de vinaigre de Reims

     

    ½ c à café de vinaigre balsamique

     

    2 pincée de poivre blanc mignonnette

     

    1 pincée de sel

     

    3 jaunes d'œufs

     

    150grs de beurre clarifié

     

    éléments de finition :

     

    1 c à café d'estragon haché

     

    1 c à café de cerfeuil haché

     

     

     

    Dans une sauteuse, réunir les échalotes, l'estragon, le vin blanc, les deux vinaigres, le sel et le poivre, laissez réduire au ¾ à feu moyen. Ajoutez à cette réduction les jaunes d'œufs et mélangez vivement au fouet, à feu doux jusqu'à l'obtention d'une mousse crémeuse. Incorporez le beurre clarifié hors du feu comme une mayonnaise. Au moment de l'envol, ajoutez le cerfeuil et l'estragon hachés ? Servir aussitôt.

     

    Cette sauce accompagne tout type de viande même du poulet, mais elle se savoure idéalement avec des pommes de terre soufflées, nées d'une maladresse de Collinet, (décidément il en ratait toujours une !) 

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

     

     

    J'avais découvert dans une revue cette recette de magret et pour changer et laisser l'agneau pascal brouter en paix dans le pré, je l'ai préparée le dimanche de Pâques pour le déjeuner et j'ai eu raison, elle est délicieuse et très facile à réaliser.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

    Le magret de canard au miel

     

     

     

    Le canard de Pâques...

    (image internet)

     

     

     

     

     

    Ingrédients :

     

    • 1 magret de canard par personne (je n'en ai mit qu'un demi par personne, celui que j'ai acheté était énorme)

    • 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique

    • 3 cuillères à soupe de miel d'oranger

    • sel – poivre

     

     

     

    Préchauffez le four à 60°.

     

    Incisez la peau des magrets en quadrillage.

     

    Dans une sauteuse, faites cuire les magrets 5mn de chaque côté.

     

    La cuisson achevée, versez dans un plat et recouvrez de papier alu et réservez au four.

     

    Dans la sauteuse, à feu moyen, faites réduire le vinaigre, puis ajoutez le miel, le sel et le poivre en mélangeant, la préparation ne doit pas bouillir, laissez mijoter à feu doux, quelques minutes.

     

    Coupez les magrets en tranches, disposez-les sur une assiette et nappez-les de sauce.

     

    J'ai accompagné ce magret de pommes noisettes, cela va très bien ensemble

     

    Bon appétit !

     

     


    8 commentaires
  •  

     

     

     

    Hier, je vous ai parlé du héros greco/romain Héraclès - Hercule, je vous propose aujourd'hui, une recette qui a été préparée pour lui.

     

    Aristophane met en scène un banquet donné en l'honneur d'Hercule, à ce banquet on lui a servit un « Etnos .

     

    Cette recette préparée pour Hercule – Héraclès, est très bonne et bien adaptée à l'hiver rigoureux que nous vivons, nous avons pris plaisir à la déguster.

     

    Si le cœur vous en dit, je vous offre la recette ci -dessous :

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

    La cuisine pour un dieu...

    L'Etnos des grecs

     

     

     

    Ingrédients :(pour 6 personnes)

     

    1 petit jambonneau

     

    150 gr de pois cassés jaunes secs (j'ai mis des pois cassés verts )

     

    1 poireau

     

    75 cl de bouillon de bœuf

     

    1 cuillerée à soupe de graines de fenouil (je n'en ai pas mis)

     

    sel

     

    6 tranches de pain

     

     

     

    Faites tremper les pois cassés durant la nuit

     

    Mettez le jambonneau dans une grande marmite et recouvrez-le d'eau froide. Portez à ébullition et laissez mijoter à demi-couvert pendant 1h30. Dès qu'il est cuit enlevez-le de la marmite et réservez.

     

    Egouttez et rincez les pois. Nettoyez et coupez le poireau en rondelles.

     

    Versez le bouillon de bœuf dans une casserole avec le poireau et les pois secs. Donner un tour de bouillon et laissez cuire pendant 1h minimum, jusqu'à ce que les pois soient tendres et bien cuits. Salez et poivrez, ajoutez les graines de fenouil. Placez dans un mixeur et broyez pour obtenir une purée.

     

    Désossez le jambonneau, enlevez la couenne et coupez-le en fines tranches.

     

    Servez-le sur la purée de pois. Accompagnée de tranches de pain grillé.

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique