•  

     

     

     

     

    J'ai trouvé dans une de mes revues, la recette d'une galette des rois, frangipane/fruits, je l'ai essayée, nous nous sommes régalés, elle est délicieuse, légère et facile à réaliser, je vous donne la recette ci-dessous, si vous désirez y goûter.

     

     

    La galette des Rois...

    Galette des rois

     

    (image internet, ma photo était ratée)

     

     

     

     

     

     

     

    La galette des Rois aux fruits

     

     

     

    Ingrédients :

     

    50gr de beurre

     

    50 gr de sucre semoule + 1 c. à soupe de sucre roux

     

    65gr de poudre d'amandes

     

    1 œuf entier + un jaune

     

    1 grosse boite d'abricots ou pèches au sirop en boite

     

    1c. à café de lait

     

    2 pâtes feuilletées

     

     

     

     

     

    Mélangez le beurre fondu et le sucre, ajoutez-y la poudre d'amandes, l'œuf entier en mélangeant.

     

    Disposez au fond d'un moule à tarte une pâte, piquez-là à la fourchette, humidifiez les bords intérieurs.

     

    Garnissez avec le mélange obtenu, disposez les fruits dessus bien égouttés. Insérez la fève.

     

    Refermez avec la deuxième pâte, scellez les bords avec un peu d'eau.

     

    Mélangez le jaune d'œuf et la cuillère de lait, avec un pinceau badigeonnez la pâte du dessus, saupoudrez de sucre roux.

     

    Enfournez pour 45mn au four préchauffé à 175°

     

    Servez tiède

     

     

     

    Bonne dégustation !

     

     

    Liviaaugustae

     


    26 commentaires
  •  

     

     

    L'année dernière mamietina sur son blog, avait donné la recette et les explications afin de préparer cette délicieuse pâtisserie en forme de sapin, facile à préparer et si joli pour les fêtes, qui réjouit petits et grands !

     

    J'ai refait cette année avec grand plaisir ce sapin et nous l'avons dégusté avec autant de bonheur. Je vous donne la recette ci-dessous :

     

    Liviaaugustae

     

     

    Le sapin feuilleté pour les fêtes.

     

     

     

    Ingrédients :

     

    2 pâtes à tarte feuilletées

     

    1 pot de pâte de spéculoos

     

    Sucre glace et (petits décors facultatifs)

     

     

     

    Déroulez la première pâte en gardant le papier cuisson, garnissez la pâte de pâte de spéculoos. Déposez la deuxième pâte par dessus, et mettez au frigo, environ 15mn. Découpez alors le tronc du sapin 5cm de large et 6 de haut à peur près).Découpez le tronc du sapin, faites dessus des croisillons avec un couteau sans trop appuyer. Coupez en biais depuis le haut pour donner la forme de sapin. En laissant un espace au centre, incisez la pâte pour faire les branches. Attrapez les deux couches de pâte de chaque branche, tortillez-les sans trop serrer. Avec les chutes, faites des petits tortillons, qui cuiront à côté du sapin. Remettez au frais 5mn. Enfournez à 200°, 15 à 20mn.

     

    Laissez refroidir sur une grille, décorez avec sucre glace avant de servir, avec un petit verre de jurançon de sauterne ou de muscat.

     

    Bonne dégustation.

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    Comme je vous l’ai conté, Apicius fut un grand cuisinier romain, essayant inlassablement des recettes avec les moyens de l’époque. Il y est merveilleusement arrivé en ce qui concerne la « Patina ».

    J’ai donc essayé la recette de la « Patina de piris », ma fille et moi avons été séduites par ce clafoutis,  et nous nous sommes régalées. Je vous offre ma recette, j’y ai apporté de petits changements, ils se sont avérés judicieux.

    Nous avons accompagnée cette patina, d’un petit verre de Muscat, c’était divin !

     

     

    Ci-dessous la recette que j’ai concoctée et dégustée :

     

     

     

    Le délice d'Apicius...

    Ma patina de piris

     

    Ingrédients :

    1 Boite de 1 kg de poires au sirop

    15 cl de vin (muscat)

    4 c à soupe de miel  d’oranger

    4 c à soupe de sucre (roux)

    6  œufs

    6 c à soupe rase de farine - vanille - 1 pincée de poivre – 1 noix de beurre pour le plat.

     

    Egouttez les poires, (jetez le jus) coupez-les en petits morceaux. Dans une casserole, versez le vin, le miel et les poires coupées. Portez à ébullition et laissez cuire à feu doux pendant 20 mn. Réservez.

    Battez les œufs entiers dans un saladier, poivrez, ajoutez la farine et le sucre. Il faut absolument que la pâte soit bien lisse sans grumeaux. Beurrez un plat, versez l’appareil à poires. Recouvrez avec le mélange œufs/farine/sucre.

    Laisser cuire environ 20 mn à 180°. Servez tiède ou froid, saupoudrez de sucre.

     

    Foin de poires pochées, j’ai  fait simple. J’ai acheté une grosse boîte de poires au sirop. La compotée de poires au muscat et miel était délicieusement caramélisée, la cuisson était au top et la dégustation encore plus !

    Je vous souhaite un bon appétit si vous réalisez cette recette, qui est l’ancêtre de nos clafoutis d’aujourd’hui.

    Liviaaugustae

     


    26 commentaires
  •  
     
     
     
     
     
     
    UNE ENVIE DE FRAISES…
     
    Diététiques et faciles à utiliser dans des recettes sucrées ou salées, ces fruits font notre bonheur jusqu’à début octobre. Alors, pourquoi s’en priver ?
     
     
     
     
    numérisation0002
     
     
    UN PEU D’HISTOIRE.
     
     
     
    La fraise, telle que nous la connaissons, est le résultat de croisement de fraises sauvages des Amériques.
     
    Au début du XVIIIe siècle, l’officier du génie maritime Amédée-François Frézier est envoyé par Louis XIV en mission d’espionnage dans les ports espagnols au Chili et au Pérou.
     
    Botaniste à ses heures, il repaire des fraisiers à gros fruits cultivés au Chili, dits « blanches du Chili » (fragaria chiloensis). Frézier réussit à en rapporter cinq plans stériles qu’il confie à Antoine Jussieu pour le jardin royal.
     
     
     
    1)    Bien les choisir
     
    Vérifiez qu’elles sont bien parfumées, non tachetées, et qu’il n’y a pas de jus au fond de la barquette –cela signifierait qu’elles ont été empaquetées il y a plusieurs jours déjà. A l’inverse, des collerettes et des pédoncules bien verts et non flétris prouvent que la cueillette est récente.
     
     
     
    2)    Les cuisiner
     
    Délicieuses nature, les fraises sont aussi faciles à préparer en tarte, charlotte, mousse ou glace. Des idées originales de desserts : mille-feuilles croquant aux fraises, faisselles aux fraises au sirop de cassis, brochette de pain perdu aux fraises et menthe fraîche etc…
     
    On peut les utiliser dans des recettes plus fantaisistes, en en mettant par exemple dans une tarte de saumon. Leur parfum se marie avec les herbes aromatiques, comme l’estragon (soupe de fraises à l’estragon) et le basilic (soupe de tomates et fraises au basilic).
     
    On peut aussi en faire des smoothies (melon-fraises).
     
    La fraise est aussi l’ingrédient incontournable des confitures : elle se marie bien avec d’autres fruits rouges, et adoucit la rhubarbe.
     
     
     
    3)    Les conserver
     
    Les fraises ne se gardent pas longtemps, et il faut éviter de les mettre au frigo. Lavez-les en les passant rapidement sous l’eau sans les faire tremper, et équeutez-les seulement après pour éviter qu’elles ne perdent leur saveur et leurs vitamines en se gorgeant d’eau. Pour conserver leur goût, versez dessus un jus de citron.
     
     
     
    4)    Leurs bienfaits pour la santé
     
    La fraise est un fruit diététique (35 kcal pour 100gr) et rafraîchissant grâce à une composition d’eau. Il est riche en vitamine C : une portion de 150gr couvre l’apport journalier recommandé.
     
     
     
    Extrait de : Famille Chrétienne
     

    1 commentaire
  •  
     
     
     
     
     
     
    LA CUISINE DES ANTILLES FRANCAISE.
     
     
     
     
     
    numérisation0001 (2)Une vue du marché de Pointe-à-Pitre…
     

    « Aux couleurs, il faut ajouter toutes les fragrances des épices et des fruits »

     
     
     
     
    Chaque pays a sa cuisine ; chose particulièrement notable, c’est cette cuisine qui confère à l’homme sa primauté dans l’échelle zoologique, sur les autres animaux. […]
     
    La cuisine des Antilles françaises possède, elle, le privilège de s’être basée dès le début, c’est-à-dire depuis plus de III siècles, sur ce fond de cuisine française que le monde entier nous envie ; c’est-à-dire sur des principes culinaires quasiment parfaits ; sur cette base unique au monde, elle a combiné les souvenirs caraïbes ou arawaks, les forces vives de l’Afrique et la délicatesse des mets hindous… […]
     
    La gastronomie des Antilles françaises a su se glisser parmi les grandes et vielles cuisines du monde ; elle en a eut quelque mérite car, du fait du voisinage, elle eût pu tomber dans les erreurs de ces snack-bars, de ces pubs et autres buffets dits self-services, qui sont tout le contraire des bons restaurants, on y avale distraitement quelques calories alimentaires, pour quelques francs, (ce livre fut imprimé en 1978), le tout arrosé de ces invraisemblables boissons au goût de pharmacie que sont tous ces machin-cola, arnaque-cola sécrétés par le nouveau monde…
     
    La gastronomie des Antilles a su profiter de la présence, dans ces îles, des épices les plus diverses, des meilleurs piments du monde et de l’art que possèdent d’instinct toutes les antillaises pour utiliser et doser ces épices et piments ; cette gastronomie a su profiter aussi de cette chance qui lui ont été donné des dieux, de voir pousser aussi sur son sol, outre les épices et piments, le meilleur poivre du monde, le meilleur café du monde, et de voir sortir des alambics de ses distilleries le meilleur rhum du monde […]
     
    Extrait du livre : La cuisine antillaise, du Dr André NEGRE
     
    (André Nègre est arrivé en Guadeloupe fin 50/début 60, et il est tombé amoureux des Antilles. Il en fit le tour, puis il séjourna 2 années à Tahiti, il écrivit plusieurs livres,  sur la cuisine des îles qu’il appréciait beaucoup, c’était un homme de « goût »)
     

     

     

    numérisation0002 (2)Un  petit échantillon des fruits qu’offrent les Antilles…

     

     

    Note de liviaaugustae.

    « C’est vrai : la cuisine antillaise, est avec la cuisine française, les deux meilleures cuisine du monde »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique