• Fête des mères sur le billot...

     

     

    Billet

    Mon bouquet  pour « la Fête des Mères ».

     

     

     

    BONN FETE  « PARENT 2 » !

     

    Souhaitons cette année encore une traditionnelle « bonne fête » à toutes celles qui ont la grâce d’être femmes, d’être mères.

     

    Quel est le point commun entre un couteau suisse et une maman ? Tous deux sont  multifonctions. Le couteau suisse, cependant, n’est garanti que 25 ans. Et il ne sait pas éponger les nez qui fuient, sécher les yeux qui pleurent, soigner les bobos qui suintent, nourrir les estomacs qui gargouillent, tester l’eau du bain avec son coude, surveiller les devoirs ni préparer de divins gâteaux au chocolat.

    Dimanche, nous fêterons toutes les mamans multifonctions qui viennent de se voir décerner le glorieux titre de « parent 2 ».

    Profitons de cette « fête des Mères », c’est peut-être la dernière.

    L’an prochain, nous aurons peut-être droit à une fête moins discriminante, avec perceuse et ballon de foot. Que c’est beau le progrès !

    On avait déjà, grâce à Freud, tué le père. Voilà que maintenant qu’on dégomme la mère. « Parents », c’est neutre, mi-chair, mi-poisson, ça va très bien avec l’idéologie du genre. Au feu l’identité sexué ! Mais « parent 2 », ça cloche parce que ça induit une hiérarchie et là franchement, c’est discriminant. […]

    Franchement, entre nous je peux bien le dire, je ne me sens pas dans la peau du parent 2. Fondamentalement, je suis mère. La maternité fait partie de mon identité. Mes enfants, je leur ai donné ma chair et mon sang, je les ai portés, nourris, tricotés, bercés, couvés, et objectivement, ils sont magnifiques ! Alors, voyez-vous, je n’ai aucun complexe à être mère, pleinement, librement, selon ma grâce propre.

    La vie d’une mère de famille n’est pas un long fleuve tranquille, loin de là. On dort mal, on attend des heures chez le pédiatre et l’orthodontiste, on affronte les institutrices, les profs, on grille des neurones sur les devoirs de techno. On se bat avec les petits qui se roulent sur le tapis, refusent de manger leur purée, etc…

    On en découd avec les ados qui ne veulent ni se coucher le soir, ni se réveiller le matin, qui sont avachis, accros de leurs portables, azimutés par leur musique de fous, ébouriffés, rétifs au peigne et au shampooing.

    On a du mal à les supporter mais on n’arrive pas à s’en séparer… Bref, on fait au mieux avec nos limites et c’est un challenge permanent. Mais qu’est-ce qu’on les aime !

    On nous raconte des tas de trucs sur l’accomplissement personnel, comme s’il y avait la femme d’un côté, l’épouse et la mère de l’autre. Mortelle illusion ! Pour peu que l’on soit normalement construite, on ne joue pas trois personnages différents en fonction de la météo. L’unité de la personne, source d’équilibre, fond tous les rôles en un seul personnage : l’enjeu, c’est de vivre à la fois sa vie de femme, d’épouse et de mère, sans confusion mais aussi sans opposition. [.. ;]

    Comme le mariage, la maternité est un don de soi « sans repentance » ! La grâce d’être mère est une des nombreuses grâces d’être femme, un don de Dieu qui, comme tous les dons de Dieu, est lui aussi, « sans repentance » […]

    Quand la fête des mères aura été sacrifiée au profit du « parent 2 », on pourra toujours fêter les mamans le 25 mars, jour de l’Annonciation. Ce serait joli non ?

    Juliette LEVIVIER

    Extrait de : Famille Chrétienne

     

    Envoyons promener la « LOI TAUBIRA » et continuons à « FETER LES MERES », cela fait partie de notre tradition occidentale, légués par les romains !

    Comme Juliette Levivier, je ne me sens pas non plus dans la peau d’un « parent 2 », que je ne fêterai donc jamais.

    Ce « gender » que nous avons fauché aux Anglos Saxons est  trop discriminatoire pour les vraies mères.

    Et si toutes les « mamans » du monde continuaient de fêter « la FETE DES MERES » ? Cela serait bien non ?

    Liviaaugustae


  • Commentaires

    1
    nettoue Profil de nettoue
    Dimanche 26 Mai 2013 à 16:17

    Un aminaute me met en commentaires, à quel papa, les enfants qui en ont deux vont-ils offrir leurs fleurs ?

    Cette chose si choquante va apporter bien des déceptions !

    Bises Livia

    2
    Liviaaugustae Profil de Liviaaugustae
    Dimanche 26 Mai 2013 à 16:55

    Réponse à Nettoue

    Il a bien raison ton aminaute...

    Qui sera papa, qui sera mamman ? La même chose pour deux femmes!

    Comme tu dis c'est choquant, grotesque, déjà dans les rues de Nantes on rencontre deux garçons ou deux filles se teannat par la main, ou bien enlacés, j'ai envie de leur voler dans les "poils"!

    Qu'ils fassent ce qu'ils veulent chez eux on s'en fiche, mais au vu de tous c'est gênant... enfin pour les gens "normaux"!

    Bises Nettoue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :