• Une histoire de lapin...

     

     

    Des amis m'ont invité à déjeuner, nous avons mangé du civet de lièvre, cette recette a fait remonter le souvenir des lapins de mon enfance...

     

     

     

    Une histoire de lapin...

    Deux adorables bébés lapins

     

    (image internet)

     

     

     

    Quand j'étais gamine, maman achetait des lapins au marché pour en faire des civets, c'était à l'époque une viande pas trop chère, et comme nous étions forts nombreux à la maison, cela arrangeait tout le monde, sauf papa, qui n'en était guère friand car il trouvait qu'il y avait trop de petits os.

     

    Un jour elle ramena un lapin du marché, mais après l'avoir examiné, elle se rendit compte qu'en fait c'était une lapine, une jolie lapine blanche et grise, qui portait des petits, maman décida d' attendre que Madame mette au monde ses petits. Et elle en eut dix, qui ressemblaient au début à de véritables petits saucissons roses à pattes.

     

    Nous avons, (les enfants) été ravis de ces naissances et avons veillé à ce que cette maman ait toujours bien à manger pour nourrir sa famille nombreuse, aussi quand nous nous rendions à la campagne chez nos grands parents à la Prise-d'Eau, nous allions ramasser des « bois patates » dont les lapins (chez nous en tout cas) sont très friands et c'était à qui donnerait à manger à la mère pour qu'elle se fortifie.

     

    Et les petits grandirent, ils étaient vraiment adorables, il y en avait des tout blancs aux yeux roses, des gris et blanc et des blancs avec des taches grises, nous avons décidé, d'adopter chacun un petit, je baptisais le mien « Panpan » (comme le petit lapin du film Bambi de Disney), il était gris perle avec une toute petite touffe de poils blanc sur le dessus de la tête.

     

    En cachette, j'allais chaparder des carottes et des feuilles de salade à la cuisine quand il n'y avait personne, et ne les donnais qu'à lui en repoussant ses frères et sœurs, et toujours en cachette je l'amenais dans ma chambre, c'est comme cela qu'il grignota quelques pages d'un livre de ma sœur, cela fit grand bruit à la maison et je me suis fait gronder sévèrement bien entendu, d'autant plus qu'il laissait aussi des petits souvenirs, des petites billes noires dans les coins de la chambre...

     

    Mais ces adorables petites bêtes se reproduire comme le font tous les lapins à vitesse grand V.

     

    Maman décida qu'il était grand temps de se débarrasser de cet élevage et malgré les cris et les pleurs ils furent tous passés à la casserole. On en donna à la famille, aux amis, pour le même usage.

     

    Je ne voulus pas manger le jour où l'on cuisit mon pauvre Panpan, un de mes frères trouva cela très bien et dit en guise d'épitaphe : « Tant mieux, il y en aura plus pour les autres ».

     

    Je n'aime toujours pas le lapin et n'en cuisine jamais, mais j'en mange parfois quand je suis invitée chez des amis, ce qui me fait penser invariablement à cet élevage dans notre jardin citadin à Pointe-à-Pitre et au petit lapin que j'avais adopté. ..

     

    Liviaaugustae

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Novembre à 07:23

    Bonjour Chantal,

     

    j'ai un souvenir semblable, mais chez ma grand-mère.  Ainsi va la vie et ses dures leçons. Pauvre  Panpan. je comprends que tu n'aies pas eu envie de le manger.

    Un souvenir raconté avec beaucoup de vie. Merci Chantal

    Bises de bonne semaine

     

      • Lundi 13 Novembre à 09:32

        Bonjour Martine,

        C'est en mangeant du lapin chez des amis que m'est revenu la lapine de mon enfance, j'avoue que je ne suis pas très friandes de lapin jusqu'à aujourd'hui.

        Bises et belle journée à toi aussi

    2
    Lundi 13 Novembre à 10:05

    Chez nous on ne mange pas de lapin, c'est un animal de compagnie, mes frères ont eu le leur, leurs enfants et aujourd'hui mes petits enfants, elle s'appelle nuage, elle est toute blanche. Mes fils n'en ont jamais eu, mon mari ne voulait pas.

    Les parents ne pensent pas au mal qu'ils font aux enfants en tuant leur lapin.

    Bisous bisous, le soleil est revenu ce matin, la journée d'hier a été épouvantable.

      • Lundi 13 Novembre à 10:12

        Bonjour lili,

        Il faut dire que les frères et soeurs se sont reproduit très vite et nous nous sommes retrouvé à la tête d'un élevage, et si maman n'avait pas été aussi radicale, on ne sait où cela nous aurait conduit.

        Chez nous ce sont les petits cochons d'Inde, qui ont ont la primeur, mon fils en a eut une dizaine, ils ne vivent pas très longtemps, à chaque fois ce fut de gros chagrins, consolés par l'achat d'un autre petit cochon, aujourd'hui c'est ma petite fille qui a un petit cochon appelé "Coquin", il est tout mignon!

        Ici aussi, il fait beau, le ciel semble être lavé il est tout bleu.

        Bisous bisous

         

    3
    gazou
    Lundi 13 Novembre à 11:15

    Voilà de beaux souvenirs d'enfance!

    4
    Lundi 13 Novembre à 12:29

    Oh quelle horreur j'imagine bien ta tristesse ce jour et comprend que tu ne veuilles pas en manger !

    Quand j'étais ado je voulais absolument un chat, mes parents ne voulaient pas et un jour où j'étais allée avec mon frère à une bourse quelconque j'avais ramené un lapin nain que nous mettions dans ma chambre...tu connais la suite...maman en a eu marre des petites boules noires et a fini par dire oui pour le chat :)

    Douce journée Livia

    Bises

      • Lundi 13 Novembre à 13:18

        Bonjour Laure,

        Ce n'est pas une horreur à proprement parler, car la mère avait été achetée pour être mangée...

        Je n'ai jamais demander un chat, car à la maison il y avait les chats de ma grand mère et puis notre chien, plus des petit poussins que papa élevait... Les lapins ont été en trop!

        C'est vrai que depuis, je n'aime pas tellement le lapin et lui trouve pas bon goût!

        Bises et belle journée

    5
    Lundi 13 Novembre à 14:25

    Bonjour

    Nous avons tous les deux pensé à Disney aujourd'hui mais pour des raisons différentes!

    C'est triste je trouve...

    Bisous

      • Lundi 13 Novembre à 15:36

        Bonjour Wolfe,

        En effet, Walt Disney était à l'honneur chez nous!

        J'avoue qu'autrefois j'ai trouvé très triste quand on a servit mon petit Panpan, mais bon on ne peut pas vivre en traînant des casseroles...c'est lourd!

        Bisous

         

    6
    Lundi 13 Novembre à 19:36

    Pauvre Pampam ! hé oui une histoire, des vies différentes, des connaissances entre élevage, plaisir et repas. Je connais bien le sujet en m'occupant d'un pigeonnier avant lapin géant

      • Lundi 13 Novembre à 22:42

        Bonsoir Christian,

        Eh oui, pauvre Panpan , il était si mignon! Mais c'est la vie!

    7
    Lundi 13 Novembre à 19:38

    coucou pauvre Panpan; je comprends ta peine ;

    je n'arrive pas à manger des animaux; je suis végétarienne

    bisous

      • Lundi 13 Novembre à 22:45

        Coucou Victoria,

        Cela n'a pas été facile, de voir ce plat et tout le monde autour de la table le déguster, mais il y très longtemps et c'est fini aujourd'hui !

        Je ne suis pas végétarienne, j'aime la viande et les légumes, j'ai un régime dit "omnivore", cela me va tout à fait!

        Bisous

    8
    Lundi 13 Novembre à 19:54

    Coucou,

     une belle et triste histoire qui me fait penser à la mienne. Nous habitions à la campagne et maman avait commander un lapin dans une ferme non loin de notre maison. Maman me demanda d'aller le chercher, sauf que le lapin était toujours vivant...La fermière avait oublier de le tuer. Elle me demanda de l'aider. Je détournais mon visage au moment crucial et entendit le lapin pousser un cri perçant. Je le lâchais soudain et prit mes jambes à mon cou. Je n'ai pas mangé le lapin par la suite et ne suis pas revenu le chercher. Belle soirée et à bientôt

      • Lundi 13 Novembre à 22:47

        Coucou Nell,

        En effet, nos deux histoires de lapins sont analogues!

        C'est un souvenir d'ado, qui remonte aujourd'hui à très très longtemps!

        Belle soirée et à bientôt

    9
    Lundi 13 Novembre à 20:50
    erato:

    Je n'aurais pas mangé les lapins élevés par mes soins !

    Belle soirée, bises Livia

      • Lundi 13 Novembre à 22:50

        Bonsoir erato,

        Maman avait a gérer une famille nombreuse, nous étions dix enfants, donc cela était impérieux pour elle de manger lesdits lapins, ce fut plus difficile pour moi qui m'étais attachée à ce joli petit lapin...

        Bises et belle soirée à toi aussi

    10
    Mercredi 15 Novembre à 08:58
    C'est un joli souvenir que tu nous contes. Maman avait aussi un clapier avec quelques lapins mais nous n'y étions pas vraiment attachés. Bisous
      • Mercredi 15 Novembre à 10:16

        Bonjour Brigitte,

        C'est le déjeuner chez les amis avec qui j'ai mangé du lapin qui a fait ressurgir ce souvenir, nous avions ma soeur et moi adopté un petit lapin, et ce fut le drame quand maman a décidé de se débarrasser de ses pensionnaires un trop productifs!

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :