•  

     

     

     

     

    « Les plus beaux moments de ma vie, ont été les moments que j'ai passé à la maison au sein de ma famille ».

     

    Thomas Jefferson

     

     

    Pause...

    Les ajoncs sont en fleurs sur les chemins qui borde l'Anse de Mancel à Séné...

     

    (Photo prise au printemps dernier)

     

     

     

    Blog en pause

     

    Entièrement d'accord avec Thomas Jefferson, je m'en vais chez mon fils, dans le Morbihan, pour les fêtes de l'Ascension et la fête des mères.

     

    A bientôt

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    J'ai lu cette histoire dans une de mes revues, je vous propose de voir les destructions auxquelles se livre EI en proie à la haine de l'Occident et des chrétiens d'Orient qui payent très cher leur attachement à leur foi, et par haine ces malades, ont détruit cette belle église et enlever le curé !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

    La ville de Qaryatayn a été prise par l'EI, la nuit du 5 au 6 août 2015.

     

    À la tête de la paroisse de Qaryatayn, non loin de Palmyre (Syrie), le père Mourad a été enlevé par les hommes du groupe État islamique le 21 mai 2015. Il est resté en captivité plus de 140 jours, avant d’être libéré, le 10 octobre 2015. . Le monastère de Mar Elian, fondé au VIIe siècle est détruit avec un bulldozer...

     

     

    Retraite spirituelle...

    Les bulldozers en action...

     

    (image internet)

     

     

     

    Retraite spirituelle...

    L'église du monastère de Mar Elian avant le passage de l'EI...

     

    (image internet)

     

     

    Retraite spirituelle...

    Ce qui reste de l'église après le passage de l'EI...

     

    (image internet)

     

     

     

    Menacé de décapitation à plusieurs reprises s’il ne se convertissait pas à l’Islam, fouetté et soumis à un simulacre d’exécution, les conditions de détention du père Mourad ressemblent à un chemin de croix.

     

    « La première semaine a été la plus difficile », raconte-t-il. Le huitième jour, un individu habillé en noir pénètre dans sa cellule. Le père Mourad croit sa dernière heure arrivée et lui demande les raisons de son enlèvement.  « Prends-le comme une retraite spirituelle », lui répond son geôlier. 

     

    « Dès lors, ma prière, mes journées prirent du sens », confie le prêtre syrien.  « J’ai senti qu’à travers lui, c’était le Seigneur qui m’adressait cette parole. Grâce à la prière, j’ai pu regagner ma paix. On était en mai, le mois de Marie. Mon compagnon de cellule et moi nous sommes mis à réciter le chapelet, que je ne priais pas beaucoup auparavant. Toute ma relation avec la Vierge en a été renouvelée. » 

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    « Tandis qu'Il les bénissait, Il se sépara d'eux et fut emporté au Ciel. »

     

    Luc 24,51

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    L'Ascension macédonienne

     

     

     

    La Macédoine – petit pays où naquit Mère Thérésa – est peu connue des français et pourtant riche d'une prestigieuse culture orthodoxe. Le petites églises de monastères recèlent de somptueuses iconostase sculptées et des fresques byzantines de toutes beauté.

     

     

     

    Ohrid, au bord d'un lac, fut le siège d'un archevêché au Moyen Age dès le Ixe siècle, et posséda un séminaire orthodoxe jusqu'au XVIIIe siècle. Pour ses nombreuses églises , elle est surnommée « la Jérusalem des Balkans ». Une légende veut qu'elle en compte trois cent soixante cinq, en tout cas cinq sont remarquables.

     

    La plus belle est la cathédrale Sainte-Sophie, dont la fresque de l'Ascension du Christ fut peinte vers 1050 par un artiste anonyme, et orne la voûte en berceau plein cintre (arrondie). Cette cathédrale est le siège du patriarcat orthodoxe de Macédoine. Les fresques avaient été badigeonnées par les Turcs, car l'église étaient transformée en mosquée, elles n'ont été découvertes qu'au Xxe siècle, quand elle fut rendue au culte chrétien en 1912, puis restaurée en 1950.

     

    L'Ascension est souvent représentée sur une coupole ou une voûte. Ici, les teintes bleues et vert, avec un peu de rose saumon et d'or, forment un ensemble harmonieux. Le bleu évoque le firmament (le ciel que l'on voit), où le Christ va disparaître pour rejoindre l'empyrée (le Ciel invisible du paradis). Il y est emporté par quatre anges dans un disque de lumière. De chaque côté, un ange montre le Christ élevé aux cieux, à gauche à la Vierge Marie, à saint Pierre, saint Paul et saint Jean et aux trois Apôtres, à droite aux sept autres, dont (Mathias).

     

    Regard sur l'art chrétien...

     

    Le Christ s'élève emporté par les anges et figure en majesté. Il tient un rouleau de papyrus (un volume en forme de livre dans l'Antiquité), car Il est le Verbe de Dieu.

     

    Regard sur l'art chrétien...

    Marie,en tant que Mère de Dieu, bénéficie d'une petite estrade spéciale ; Pierre et Paul lèvent les mains vers le Christ, en un geste de prière.

     

     

    Regard sur l'art chrétien...

    A gauche, les Apôtres qui regardent une dernière fois Jésus, sont au pied de palmiers, qui dans les Psaumes symbolisent les Justes (les saints de la Nouvelle Alliance).

     

     

     

    Marie-Gabrielle Leblanc

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Henri Le Sidaner

     

    (Marie Duhem)

     

     

     

    Henri-Eugène Le Sidaner, né à Port-Louis, Île Maurice le 7 août 1862 et mort à Paris le 16 juillet 1939, est un peintre post-impressionniste français

     

    C'est vers l'année 1900 qu'il se consacre à une peinture intimiste dont se trouve exclue la figure humaine : jardins déserts, tables servies pour d'hypothétiques dîners, campagne solitaire, expriment une vision silencieuse et paisible avec un chromatisme retenu aux nuances chaudes, à la tonalité raffinée et douce qui nimbent ses scènes de mystère et de religiosité. […]

     

     

    Regard sur l'art...

    Rue de l'église de Villefranche-Sur-Mer (1928)

     

     

    Regard sur l'art...

    Le jardin blanc au crépuscule

     

     

    Regard sur l'art...

    Maison blanche à Gerberoy (1934)

     

     

    Regard sur l'art...

    Petite table le soir

     

     

     

    On ne présente plus Monsieur Le Sidaner, ce grand peintre français, j'ai eu envie d'aller baguenauder avec lui dans les rues et jardins de France et m'installer à cette petite table le soir et boire le café face à la rivière qui coule au pied du mur, me reposer dans cette belle maison blanche sur laquelle grimpe des rosiers, et me promener au clair de lune dans ce jardin blanc... Il se dégage des tableaux de Le Sidaner, une étrange mélancolie, enrubannée de couleurs pastels !

     

    Liviaauustae

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

     

     

     

     

    « C'était enfin la Provence, sèche, classique aux contours nets, avec un ciel de marbre bleu, des collines rouges et basses couvertes d'oliviers, de creux pierreux où coule un mince filet d'eau, et un soleil rehaussant d'or les pures colonnes de la Maison carrée. »

     

    Edith Warthon extrait de : « La France en automobile »

     

     

    La maison carrée de Nîmes...

    La maison carrée de Nîmes

     

    (elle a été entièrement rénovée)

     

     

     

    La maison carrée fut bâti dans le courant de la première décennie avant J.C sur ordre de l'empereur Auguste en l'honneur de ses petits fils les princes de la jeunesse Caius et Lucius.

     

    Ce temple d'ordre corinthien érigé sur un podium rectangulaire, son plan se divise en deux parties ; un pronaos (vestibule) et une cella ( salle cultuelle).

     

    La cella proprement dite abritait la statue divine : en l'occurrence celle du prince et des membres de sa famille.

     

    L'exécution du décor a été confié a des artisans locaux, même si la conception globale du monument se réfère aux chefs d'œuvre de l'architecture augustéenne de Rome.

     

     


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires