•  

     

    « Mon cirque se joue dans le ciel, il se joue dans les nuages parmi les chaises, il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière « 

     

    Marc Chagall

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Le cirque bleu (1950-1952)

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Autoportrait (1914)

     

     

     

    Marc Chagall, de son vrai nom : Moïche Zakharovitch Chagalov est un peintre et graveur russe né Liozna le 7 juillet 1887 et mort le 28 mars 1885 , à Saint-Paul-de-Vence. Il avait demandé la nationalité française.

     

    Bien que son œuvre est parfois engagée, elle est pleine de références au pays de son enfance, la Bielorussie juive et semble échapper totalement aux guerres qui l'entourent. Il sait faire partager ses sentiments par des couleurs très vives et pleines de légèreté. Quand il peint son couple survolant sa ville natale, il montre un esprit bohème et détaché de la réalité. Main dans la main avec sa compagne, il exprime alors un amour omniprésent et un regard bienveillant sur le monde. Son œuvre est tour à tour théâtre juif, message biblique, rêves ou images.

     

    L'artiste semble se poser en observateur du monde richement coloré comme vu à travers des vitraux.

     

    Il fut l'ami de Blaise Cendrars qui écrivit un poème « élastique » pour le décrire :

     

     

     

    « Il dort

     

    Il est réveillé

     

    Tout à coup, il peint

     

    Il prend une église et peint avec l'église

     

    Il prend une vache et peint avec la vache

     

    Avec une sardine

     

    Avec des têtes, des mains, des couteaux... »

     

    Blaise Cendrars (Portrait de Chagall 1919)

     

    (Extrait de Poèmes élastiques)

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Lozna (1908)

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Plafond de l'amphithéâtre de l'Opéra Garnier de Paris

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Verrières de la cathédrale de Reims

     

     

    ( images internet)

     

     

     

     

     

    Ayant découvert dans mes revues, « l'exposition Chagall » à Landerneau (jusqu'au 1er novembre), je vous offre ces quelques tableaux...

     

    Ce que j'admire le plus, se sont ces somptueuses, riches et intenses couleurs des vitraux de plusieurs de nos églises et cathédrales ainsi que les plafonds de l'Opéra Garnier de Paris, qu'il a décorés.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     


    25 commentaires
  •  

     

    Mes tableaux du samedi...

     

    Albert Besnard (1913)

     

     

     

     

     

    Albert Besnard né le 2 juin 1849 et mort le 4 décembre 1934 à Paris est un peintre, décorateur et un graveur français.

     

    De l'Ecole impériale et spéciale des beaux-arts (les Beaux-Arts actuels) au voyage romain en tant que pensionnaire de la villa Médicis, son apprentissage s'enrichit des fondations de ses pères. Un héritage qu'il porte haut à l'issue de ses premières expositions au Salon. Ses contemporains le saluent : « Un curieux artiste qu'il conviendra de suivre avec soin. » note J.E. Blanche.

     

    Sous le pinceau de Besnard s'ébauche une galerie de portraits des grands bourgeois de la IIIe République. Si certains sont hiératiques, concession à la typologie du portrait officiel, d'autres s'avèrent plus intimistes...et défrayent la chronique. Tollé au Salon de 1886, devant le portrait de Mme Jourdain, la foule ricane et l'accable de bons mots.

     

    Besnard est un mondain, voyageur, rêveur et mélancolique...

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Henriette Jourdain

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    A l'opéra

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    La femme aux cheveux roux

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Jeune femme à sa toilette

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Pensive

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    La Comédie Française

     

     

     

     

     

    (Images wikimédia)

     

     

     

    Je n'ai bien sûr pas choisis les portraits officiels, trop guindés pour mon goût, j'ai préféré réunir toutes ces dames plus belles les unes que les autres, y compris le portrait de cette pauvre Mme Jourdain, sur lequel les « amateurs » d'art, firent des gorges chaudes à l'époque , je trouve cette dame charmante...

     

    Liviaaugusate

     

     

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

    Le panthéon de la Belle Epoque...

     

     

     

    « Portraitiste je suis né ; jamais un nouveau visage ne m'a ennuyé. Arracher le secret d'une âme, quelle qu'elle soit, en observant, en écoutant ce modèle, n'est-ce pas l'enivrement du psychologue, du moraliste, du sociologue ? »

     

    Jacques-Emile Blanche

     

     

     

     

     

    Jacques-Emile Blanche né à Paris le 31 janvier 1861 et mort à Offranville le 30 septembre 1942 est un peintre, graveur et écrivain français.

     

    La vocation à laquelle aspire Jacques-Emile Blanche (1861-1942) naît très tôt dans son esprit. Son milieu familial l'y incite ; à Auteuil, rue des Fontis, l'hôtel particulier du Dr Emile Blanche accueille Guy de Maupassant et Vincent Van Gogh qui sont les patients de l'aliéniste, et qui est un amateur d'art averti.

     

    Beaucoup de célébrités sont conviés, Berlioz, Liszt, Gounod, donnent à l'occasion des leçons au jeune homme. Il va aussi dans l'atelier de Fantin-Latour. Il acquiert des toiles de Monet, de Cézanne. A l'aube de ses vingt ans, sa résolution est prise : il sera peintre, car il avait au-paravent hésiter avec la musique.

     

    On l'a affublé de l'étiquette de « peintre mondain », ce qui n'est pas tout à fait exact, car, sous ses aspects d'élégant, il garde toujours le souci d'une recherche constante de renouvellement et une véritable inquiétude quand à la facture, au métier. Point de vaines frivolités sous le pinceau de l'artiste, mais une véritable conscience de la valeur des figures qui l'entourent. C'est un poète soucieux de laisser sa marque dans l'art et la vie intellectuelle du temps...

     

    Mes tableaux du samedi...

    Portrait de Jacques-Emile Blanche (1903)

     

    Lucien Simon

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    La lectrice

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Lucie lisant

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Face à son miroir

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Portrait de fillette au nœud rose

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Portrait d'une femme du monde

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Désirée Manfred

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Les sœurs

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    La petite fille au chiot

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Jeune fille rêveuse

     

     

     

     

     

    Et pour terminer, je vous offre son bouquet aux mille couleurs...

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Bouquet aux mille couleurs

     

    (Images Wikimedia )

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai découvert ce peintre au détour des pages d'une de mes revues. J'ai eu tout de suite un coup de foudre.

     

    Bien qu'il ait peint des paysages, c'est surtout un portraitiste de grand talent, il a peint tous les grands artistes de son époque : Proust, Cocteau, Stravinski et tant d'autres... cependant j'ai privilégié les tableaux des enfants et ceux des femmes qu'il a sublimées...

     

    Lequel de ses tableaux préférez-vous ?

     

    Je n'ai pu choisir aucun, ces élégants tableaux me plaisent tous !

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Mes tableaux du samedi...

     

    Autoportrait au Christ jaune (1889)

     

     

     

     

     

    Paul Gauguin né le 7 juin 1848 à Paris, mort le 8 mai 1903 à Atuona Hiva Oa, Iles Marquises, est un peintre français postimpressionniste. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven et inspirateur des nabis. Il est considéré comme le plus importants précurseur de l'art moderne.

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Cueillette des fruits ou Aux Mangos (1887)

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Cochons noirs (1891)

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Fatata Te Miti (1892)

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Te Tamari no atua - La Naissance (1896)

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Vairumati (1897)

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Cavaliers sur la plage (1902)

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

    Bien que les tableaux que Gauguin a peints en Bretagne soient très beaux, j'ai choisi les tableaux qu'il a peints aux îles, pour rêver sous les cocotiers de vacances, respirer la mer, et se dorer au soleil...

    Liviaaugusate

     

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Alors que les chutes du Niagara avaient déjà un immense succès comme lieu touristique, puisque c'était un haut-lieu des lunes de miel, les visites connurent une hausse soudaine à partir de 1953, avec la sortie du film « Niagara », dont l'actrice n'était autre que Marilyn Monroe. Et plus tard, les chutes figurèrent dans beaucoup de films : Superman 2 – Les Tortues Ninjas – David Coperfield – Wonderfalls- etc...

     

     

     

    Plusieurs peintres américains de grand renom, peignirent ces magnifiques chutes offertes par la nature...

     

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

     

    Vue général des chutes du Niagara (1820)

     

    Alvan Fischer

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Niagara Falls

     

    Arthur Parton

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Niagara Falls (1867)

     

    Frédéric Edwin Church

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Les chutes du Niagara (1866)

     

    Louis Henri Mignot

     

     

     

    Mes tableaux du samedi...

    Niagara Falls (1878)

     

    William Morris Hunt

     

     

     

     

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

     

     

     

     

    Ce sont des chutes spectaculaires parait-il, je ne les ai vu qu'au cinéma, en photos ou en tableaux...

     

     

     

    Mes tableaux préférés sont, celui peint par Arthur Parton et celui peint par Louis Henri Mignot..

     

    J'admire la force de cette peinture et le rendu de l'écume et des remous provoqués par ces chutes grondantes, car cela ne doit pas être très facile de peindre cette eau en mouvement.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique