•  

     

     

     

    Regard sur l'art...

     

    Autoportrait

     

    Jean Edouard Vuillard

     

     

     

    Jean-Edouard Vuillard, né le 12 novembre 1868 à Cuiseaux, mort à la Baule le 21 juin 1940 est un peintre, dessinateur, graveur et illustrateur français.

     

    Il fut un des membres fondateur du mouvement Nabi avec, entre autres Maurice Denis, Cézane, Bonnard, Maillol et Valloton.

     

    Il s'illustre dans la peinture de figure, de portrait, d'intérieur, de scène intimistes, de composition murales et de décor de théâtre.

     

    C'est grâce à Jos Hessel, qui fut son mécène et son ami qu'il connut la notoriété, il peignit tous les membres de la famille Hessel.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Madame Vuillard et Grand-mère Roussel à l'Etang-la-ville

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Corsage rayé

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Bouquet de fleurs

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Au jardin public

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La pâtisserie

     

     

    (images wikipédia)

     

     

     

     

     

     

     


    24 commentaires
  •  

     

     

     

     

    C'est un vraie bonheur de parcourir avec Alfred Sisley, les bords de la Seine, mais aussi ceux de la Tamise, se balader dans la campagne en toutes saisons...

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Portrait d'Alfred Sisley (1868)

     

    Pierre-Auguste Renoir

     

    Alfred Sisley né à Paris le 30 octobre 1839 et mort le 29 janvier 1899 à Moret-Sur-Loing est un artiste peintre et graveur britannique, rattaché au mouvement impressionniste , vivant et travaillant principalement en France.

     

    (Sa mère était anglaise et son père d'origine française, revient à Paris pour ses affaires)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Inondation à Port Marly (1876)

     

    Ce tableau est tout à fait dans l'ambiance de cet hiver où la Seine s 'est baladée hors de son lit...

     

     

     

    Regard sur l'art...

    La Tamise à Hampton Court (1874)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Place du chenil à Marly - effet de neige (1876)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Un soir à Moret - fin octobre

     

     

     

    Regard sur l'art...

    L'église de Moret (1894)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Bord de Seine en automne (1879)

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Matinée de juin à Saint Mammès (1884)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

    Je vous offre aujourd'hui, un amour de statue, réalisée par Jacques Verberckt cet artiste avait beaucoup de talent, j'adore la finesse de cette statue.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Regard sur l'art...

    L'Amour essayant une de ses flèches (1753)

     

    Jacques Verberckt

     

     

     

    Cette statue en marbre, est une œuvre exceptionnelle, commandée par Madame de Pompadour, elle fut présentée à Louis XV en août 1753 et exposée peu après au Salon de l'Académie, au Louvre.

     

    Elle orna ensuite plusieurs résidences de la marquise puis passa dans diverses collections privées avant de réapparaître en 2004 dans une exposition au château de Versailles, le musée du Louvre en a fait l'acquisition en 2016, on peut donc aller l'y admirer.

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     

    Je vous propose aujourd'hui une ravissante sculpture de Vénus.

     

    Je ne sais qui est le modèle qui a posé pour le sculpteur, ce modèle est ravissant et le sculpteur a immortalisé sa grâce et sa beauté dans le bronze pour notre plus grand plaisir.

     

    Cette statue faisait partie des « cent sept bronzes », de Louis XIV qui ont été vendus par le Directoire, pour régler ses créanciers... et que le Louvre a rachetés.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Vénus Médicis ou Vénus pudique

     

    Bronze du XVIIe siècle, d'après l'antique, qui faisait partie de la collection royale de Louis XIV sur un socle du XIXe siècle en marbre vert des Alpes et bronze doré.

     

     

     

    Regard sur l'art...

    Tête de Vénus (détail)

     

    Admirez la finesse du profile de Vénus !

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

    Le tableau ci-dessous n'est pas un tableau biblique à proprement parler, inspiré un peu (très peu) de la Bible, mais beaucoup de deux textes littéraires bien connus du temps du peintre : « l'Humanité du Christ » de l'Arétin, et de : « La Madeleine lascive et pénitente » de G.B. Andreni

     

    Il s'agit donc ici, de Marie de Magdala, ou Marie-Madeleine, repentie de ses péchés et devenue Apôtre de Jésus, c'est elle qui va répandre du parfum sur les pieds de Jésus, c'est elle encore qui va au tombeau le matin de la Résurrection, elle n'a rien à voir avec Marie de Béthanie sœur de Marthe et de Lazare qui sont tous trois les amis de Jésus.

     

    Se basant sur les deux ouvrages pré-cités il a magnifiquement il faut le reconnaître, artistiquement mélangé les deux Marie.

     

     

     

    Regart sur l'art...

    Madeleine repentante

     

     

     

    Guido Canlassi dit Cagnacci, est né le 19 janvier 1601 à Santarcangelo di Roma dans la province de Rimini en Emilie, il est mort en 1663 à Vienne en Autriche, c'est un peintre italien du XVIIe siècle, que l'on peut rattacher à la période tardive du baroque italien. Il appartient à l'école de Bologne.

     

     

     

    Regart sur l'art...

    Madeleine, allongée à demi nue sur le sol carrelé de cette riche demeure patricienne, seulement couverte d'un voile blanc, a les yeux rougis par les pleurs, elle bouleversée par le choc de sa rencontre avec Jésus et rongée de remords.

     

    Marthe la rejoint dans la pénombre de la chambre assise sur un coussin, elle lui indique, d'un geste de la main, protecteur et rassurant la présence de l'ange, situé au second plan, chassant le démon de la vie de Madeleine.

     

     

     

    Regart sur l'art...

    Un ange au corps puissant, les cheveux volants au souffle divin, boute hors de la chambre un démon aux chairs rouges, illustrant le combat auquel se livre l'âme de l'ancienne courtisane.

     

    Regart sur l'art...

     

    Regart sur l'art...

     

    Renonçant à sa vie de débauche, Madeleine s'est débarrassée de tous ses artifices et a jeté au sol bijoux, parures et luxueux vêtements. Elle se présent dans sa nudité, mais non sans érotisme et volupté, ce qui confère à la scène une certaine ambiguïté. C'est un petit tableau dans le tableau, une véritable nature morte, modeste vanité au sein de cette magistrale composition religieuse.

     

     

     

    Regart sur l'art...

    Les servantes quittent la pièce émues aux larmes par la scène à laquelle elles viennent d'assister. La chambre de Madeleine ouvre sur une large terrasse et sur un ciel bleu qui contraste avec la pénombre intérieur. Le peintre joue aussi sur le registre allégorique (la poterie plantée de fleurs prêtes à éclore, à l'image de la nouvelle Madeleine, repentie et disciple de Jésus.

     

    Cagnacci, fut un peintre talentueux mais très controversé pour son style non conventionnel, voire excentrique lorsqu'il traite des sujets religieux, car il y met une forte dose d'érotisme. C'est le cas de cette Madeleine repentante, dont la composition aux accents théâtraux met en scène la courtisane, étendue presque bue, renonçant à ses richesse pour suivre le Christ...

     

     

     

     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique