•  

     

     

    31 décembre 2018

     

     

     

    La Saint Sylvestre

     


    « 
    Un beau jour, l’avenir s’appelle le passé. C’est alors qu’on se retourne et qu’on voit sa jeunesse ».

     

    Louis Aragon

     

     

     

    La Saint Sylvestre...

    Cotillons et serpentins pour la fête...

    (image internet)

     

    Le temps a passé et la boucle est bouclée, nous disons adieu à l'année 2018 qui s'en va et qui se perd... Dieu seul sait où !

    Joyeux réveillon à vous tous

    Livia

     


    4 commentaires
  •  

     

     

     

    25 novembre 2019

     

    Fête du Christ Roi

     

     

     

    Fête du Christ Roi...

    Statue du Christ Roi

     

    Plusieurs statues monumentales sont consacrées au Christ Roi un peu partout en Europe, j'ai choisi une statue qui se trouve chez nous et que je trouve magnifique sur un piton rocheux, dans les Houches (Haute-Savoie)

     

    (image wikipédia)

     

     

     

    « C'est une fête instituée par le Pape Pie XI en décembre 1925 (encyclique Quas primas), la Fête du Christ Roi de l'Univers termine l'année liturgique. En célébrant cette fête, l'Eglise honore la royauté spirituelle de Jésus-Christ et proclame que tout est transformé par sa Mort, sa Résurrection et son Ascension dans les cieux. Nous sommes tous destinés à le rejoindre dans le Royaume de Dieu (Ephésiens 2 ; 4-6). Tout est récapitulé et prend fin. »

     

    Portail de l'Eglise catholique de France

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Jeudi 22 novembre 2018

     

     

     

    Aujourd'hui aux Etats-Unis, les américains fêtent « thanksgiving », ma petite fille suit un parcours international et doit aller aux Etats-Unis prochainement, leur professeur d'anglais a donné aux élèves la recette du « Pumpkin pie » à réaliser chez eux.

     

    Je l'ai préparé avec ma petite fille et l'ai trouvé délicieux, mais je dois avouer qu'au début j'étais un peu dubitative devant ce gâteau au potiron.

     

    Si le cœur vous en dit je vous donne la recette ci-dessous :

     

    Livia

     

     

     

    Recette du Pumpkin pie

     

     

     

    Thanksgiving...

    (image internet)

     



     

    Ingrédients :

     

    1 pâte sablée sucrée

     

    500grs de purée de potiron (surgelé pour moi)

     

    400grs de lait concentré sucré

     

    2 œufs

     

    1 cuillère à café de cannelle moulue

     

    ½ cuillère à café de gingembre en poudre

     

    ¼ de cuillère à café de muscade moulue

     

    ½ cuillère à café rase de sel fin

     

    Préparation :

     

    Préchauffez le four à 200°.

     

    Etalez la pâte dans le moule.

     

    Mettez dans un saladier la purée de potiron dégelée, le lait concentré, les œufs préalablement battus, les épices et le sel, bien mélangez. Une fois le mélange bien homogène et lisse, versez-le sur le fond de pâte.

     

    Cuire pendant 15 minutes à 200°, puis baisser la température du four à 180° et poursuivre la cuisson encore 15mn.

     

    Vérifiez la cuisson en insérant la lame d'un couteau au cœur de la tarte, la lame devra ressortir sèche, la pâte quand à elle, devra être joliment dorée.

     

    Il ne faut surtout pas trop cuire la tarte. La masse au potiron ne doit pas être colorée, laisser refroidir dans le moule, avant de mettre la tarte sur le plat de service.

     

    Bon appétit !

     

     

     

     

     

    Mais qu'est-ce que « Thanksgiving » ?

     

    En 1626, une centaine de dissidents anglais, nommés Pères pèlerins, débarquent du Mayflower dans la baie de Plymouth au Massachsetts, et y fondent la Colonie de Plymouth et la ville éponyme. Mais les débuts de la colonisation furent difficiles et la moitié des arrivants périrent du scorbut.

     

    Les survivants ne durent leur salut qu'à l'intervention de deux autochtones nommés Squanto et Smoset qui, avec l'aide de leur tribu, les Wamanoags, leur offrirent de la nourriture, puis leur apprirent à pêcher, chasser et cultiver le maïs.

     

     

     

    Thanksgiving...

    Premier Thanksgiving

     

    Jean Leon Gerome Ferris

     

    Afin de célébrer la première récolte, à l’automne 1621, le gouverneur William Bradford décréta trois jours d'action de grâces. Les colons invitèrent alors le chef des Wampanoags et 91 de ses hommes à venir partager leur repas en guise de remerciement pour leur aide. Durant ce festin, des dindes sauvages et des pigeons furent offerts. [...]

     

    Le 29 juin 1671, Charlestown tint le premier Thanksgiving décrété par une administration publique.

     

     

    Thanksgiving...

     

    Aujourd'hui, en Amérique, le repas de Thanksgiving est traditionnellement composé d’une dinde, animal tout juste découvert par les premiers Européens dans le Nouveau Monde.

     

    Et cette fête de Thanksgiving est célébrée en famille autour de grands dîners et en joyeuses réunions.

     

    (Texte et images wikipédia)

     

     

     

     



     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

    En prolongement du 11 novembre, je vous offre ce beau poème de Paul Claudel, dans lequel il remercie la Vierge pour avoir sauvé la France en 14-18.

     

    Mots émouvants de ce poète, converti à 18 ans à Notre-Dame aux vêpres de Noël en 1886, alors qu'il se tenait à côté la statue de la Vierge du Pilier, (on voit combien l'histoire est déformée, j'ai toujours entendu dire, qu'il se trouvait « derrière le pilier ») il raconta plus tard :

     

    «J'avais eu tout à coup le sentiment déchirant de l'innocence, l'éternelle souffrance de Dieu, une révélation ineffable ».

     



     

    « Car depuis que les hommes spéculent ils n'ont jamais cessé de produire des preuves de l'existence de Dieu, ou de son inexistence, ou de l'impossibilité de conclure à l'une ou à l'autre. Les preuves toutefois ne sont pas inutiles, elles incitent à réfléchir et réfléchir peut induire à prier »

     

    Aimé Michel.

     

     

     

    La Vierge du pilier...

    (image internet)

     

     

     

    La Vierge à midi

     

    Il est midi. Je vois l'église ouverte. Il faut entrer.
    Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier.
    Je n'ai rien à offrir et rien à demander.
    Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.
    Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela
    Que je suis votre fils et que vous êtes là.
    Rien que pour un moment pendant que tout s'arrête.
    Midi !
    Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes.
    Ne rien dire, regarder votre visage,
    Laisser le cœur chanter dans son propre langage.
    Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu'on a le cœur trop plein,
    Comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains.
    Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée,
    La femme dans la Grâce enfin restituée,
    La créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final,
    Telle qu'elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale.
    Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ,
    Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.
    Parce que vous êtes la femme, l'Eden de l'ancienne tendresse oubliée,
    Dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées,
    Parce que vous m'avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France,
    Parce qu'elle aussi, comme moi, pour vous fut cette chose à laquelle on pense,
    Parce qu'à l'heure où tout craquait, c'est alors que vous êtes intervenue,
    Parce que vous avez sauvé la France une fois de plus,
    Parce qu'il est midi, parce que nous sommes en ce jour d'aujourd'hui,
    parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez,
    Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

    Paul Claudel
    (extrait de "La Vierge à midi", Poèmes de Guerre, N.R.F., 1914-1915)

     



     

     


    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Dimanche 11 novembre 2018

     


     

     

    La fête du souvenir

     

     

     

     

    Fête du Souvenir...

     

    Tombes en Normandie

     

    (image internet)

     

     

     

    Cent mille hommes, criblés d'obus et de mitraille

     

    Cent mille hommes, criblés d'obus et de mitraille,
    Cent mille hommes, couchés sur un champ de bataille,
    Tombés pour leur pays par leur mort agrandi,
    Comme on tombe à Fleurus, comme on tombe à Lodi,
    Cent mille ardents soldats, héros et non victimes,
    Morts dans un tourbillon d'événements sublimes,
    D'où prend son vol la fière et blanche Liberté […]

     

    Victor Hugo

     



     

    Hugo a sublimé la mort de ces soldats.

     

    Mais sur les champs de bataille, en 14/18, les pauvres soldats ont beaucoup souffert, le sacrifice de leur vie a-t-il servit la Paix ?

     

    Une décennie plus tard les mêmes pays se tapaient à nouveau dessus !

     

    La guerre a-t-elle vraiment cessée de par le monde, depuis que les armes furent déposées en 1945 ?

     

    Ces commémorations auront fait couler beaucoup d'encre, Donald Trump s'est fait hacher menu par tous les gazetiers, cependant la présence de Donald me dérange beaucoup moins que la présence du président turc, on se demande ce qu'il fait là ?

     

    Livia

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique