•  

     

     

     

    « Mais tout à coup les brouillards deviennent plus épais, ils pénètrent dans mon âme et l'enveloppent... »

     

    Sainte Thérèse

     

     

    Le temps suspendu...

    (image internet)

     

     

     

    Dimanche dernier le 29 octobre, nous avons changé d'heure, et avons reculer nos montres et nos pendules d'une heure.

     

    L'été s'en est allé emportant ses clairs et longs crépuscules et nous laisse suspendu à ce temps qui s'enfuit...

     

    Quand on s'éveille le matin, il fait encore nuit, et à 18 heures la nuit arrive déjà.

     

    Cette heure d'hiver me pèse, tous les ans j'ai l'impression d'entrer dans un long, long tunnel !

     

     

    Le temps suspendu...

    La nuit frissonne déjà, tandis que le soleil d'octobre, s'évapore à l'horizon...

     

    (Il n'était que 17 heures45 quand j'ai pris cette photo)

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    30 commentaires
  •  

    La souris est en retraite...

     

     

     

    Depuis de longues années déjà, elle court, elle clique et re-clique, cela n'arrête jamais ! La souris est fatiguée et s'en va aux champs se reposer.

     

    Elle est ravie, car elle rencontre le pivert qui lui dit :  « à quoi bon t'échiner ?

     

    Et les violettes se haussent vers elle sur le bout de leurs tiges et lui disent doucement : « Reposes-toi, tu as fait du joli travail, il est temps de la retraite, nous, nous nous contentons de sentir bon. ET les sources sous la mousse lui font une musique divine, et dans les branches , au-dessus de sa tête, les fauvettes viennent lui chanter leurs plus jolis airs, et toute la campagne alentours lui fait signe.

     

    Elle a laisser tomber le travail à l'ordi et s'en est allé !

     

    (Extrait de Mr le sous-préfet aux champs de Daudet arrangé par moi, pour cette souris, qui ne veut plus cliquer)

     

    A bientôt avec la remplaçante

     

    Liviaaugustae

     


    15 commentaires
  •  

     

     

    Moineau au bain

    (Image internet)

     

     

    Le petit oiseau.

    Jésus, jusqu'à présent, je comprends ton amour pour le petit oiseau, puisqu'il ne s'éloigne pas de toi... mais je le sais et tu le sais aussi, souvent, l'imparfaite petite créature tout en restant à sa place (c'est-à-dire sous les rayons du soleil) (Luc 10 41-42), se laisse un peu distraire de son unique occupation, elle prend une petite graine à droite et à gauche, court après un petit ver... puis rencontrant une flaque d'eau elle mouille ses plumes à peine formées, elle voit une fleur qui lui plaît, alors son petit esprit s'occupe de cette fleur...enfin ne pouvant planer comme les aigles, le pauvre petit oiseau s'occupe encore de bagatelles de la terre.

    Cependant après tous ses méfaits, au lieu d'aller se cacher dans un coin pour pleurer sa misère et mourir de repentir, le petit oiseau se tourne vers son bien-aimé Soleil, il présente à ses rayons bienfaisants ses petites ailes mouillées, il gémit comme l'hirondelle (Is 38, 14) et dans son doux chant il confie, il raconte en détail ses infidélités pensant dans son téméraire abandon acquérir ainsi plus d'empire, attirer plus pleinement l'amour de Celui qui n'est pas venu appeler les justes mais les pécheurs. (Mt 9, 13)

    Une pensée de sainte Thérèse

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    « Les vrais amis sont comme des étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là. »

     

    Anonyme

     

     

     

     

    (image internet)

     

    (J'avais oublié mon appareil, je n'ai pu malheureusement immortaliser ce merveilleux dimanche d'automne)

     

     

     

    C'est « l'été indien comme on dit à New York », avec un ciel d'azur limpide, inondé de soleil, un temps magnifique pour les balades.

     

    Hier, dimanche, profitant de ce beau temps inespéré en octobre, nous avons été nous balader en forêt du Gâvre, une splendide forêt domaniale à quelques encablures de Nantes.

     

    Artiste depuis le début des temps, l'automne court la campagne et les forêts qu'il peint d'ors et de rubis, une à une il détache les feuilles que le vent taquin, fait virevolter pour une danse finale, couronnement de leur vie végétale. Elles s'entassent au sol et forme un tapis mordoré qui craque sous nos pas.

     

    Dans la forêt tout est calme, seul le murmure du vent nous accompagne, et parfois le cri d'un oiseau effrayé par notre présence, rompt le silence, un tronc sur le bord du chemin nous invite au repos, et pendant quelques minutes, nous restons assis pour goûter en silence ce moment et écouter la forêt respirer.

     

    Nous avons aussi ramassé des ceps au cours de cette promenade, de beaux ceps bien dodus, que nous décidâmes de déguster le soir même...

     

    Mais le soleil baisse et la forêt frémit sous le petit vent du soir, qui nous fait frissonner aussi, il faut rentrer, hélas !

     

     

    (image internet)

     

     

     

    Et devant un bon feu, nous avons dégusté une succulente omelette avec les ceps ramassés durant la balade.

     

     

    (image internet)

     

     

     

    Dans le compotier posé sur la table, les pommes cueillies le matin au jardin embaumaient, mêlant leur parfum acidulé aux odeurs du feu qui crépitait joyeusement, tandis que trois roses posées sur un petit guéridon, exhalaient une suave odeur d'amande, essayant de vivre quelques jours encore dans leur prison de cristal  !

     

    Ce fut une soirée délicieuse, un petit chef-d'œuvre de soirée, pleine de douceur et de bonheur !

     

    Liviaaugustae

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Aimez le chocolat à fond, sans complexe ni fausse honte, car rappelez-vous : « sans un grain de folie, il n'est point d'homme raisonnable »

     

    François de La Rochefoucauld

     

     

    Le chocolat dans tous ses états...

    (image internet)

     

     

     

    C'est certain, je ne vendrai pas mon droit d'aînesse comme Esaü afin de manger des lentilles, d'autant que je ne suis pas une inconditionnelle des lentilles et ne suis pas non plus l'aînée de la famille !

     

    Je ne vendrai rien d'ailleurs, on ne sait jamais tout peut servir !

     

    Mais cependant, suivant les préceptes de La Rochefoucauld, je ferai de petites folies pour le chocolat !

     

    Dans une de mes revues, ils nous proposent des « preuves » que le chocolat, non seulement ne fait pas grossir, mais est excellent pour la santé car il contient des tas de bonnes choses ! Espérons que ces « preuves » sont véridiques !

     

     

    Le chocolat dans tous ses états...

    Un petit chocolat avec le café ? J'adore !

     

    (image internet)

     

     

     

    On dit beaucoup de choses sur le chocolat, par exemple :

     

    • Qu'il fait grossir, et donne des migraines, des indigestions, etc... je n'ai pas remarqué tout cela, j'en mange pourtant pas mal : le soir devant un film, ou parfois en lisant...

     

    Le chocolat dans tous ses états...

    Toujours à portée de main...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « Deux fois plus riche en flavonoïdes (pigments antioxydants) que le vin rouge et autant que le thé vert, le chocolat noir (70% de cacao minimum), a une action avérée sur la santé cardio-vasculaire: il améliore l’élasticité des vaisseaux, fait baisser la tension artérielle, diminue le taux de mauvais cholestérol (LDL) et limite la formation de la plaque d’athérome qui bouche les artères... À raison de 10 à 20 g/ jour (1 ou 2 carrés), il est même associé à une diminution de 60% du risque fatal d’accident cardiaque, bienfait chutant à 27% chez les consommateurs occasionnels! Inutile donc de s’en priver. D’autant que, permettant de lutter contre le stress oxydatif, sa composition est aussi reconnue salutaire, à même dose, sur la prévention des cancers. »

    • Mais aussi, qu'il est aphrodisiaque ! Là, c'est exagéré, il ne faut quand même pas trop lui en demander ce ne sont que des cabosses torréfiées et sucrées :

      « Même s'il contient de la caféine et de la théobromine (molécules stymulantes) ainsi que de la phényléthylamine (hormone produite quand on est amoureux), sa réputation à ce sujet tient d'un mythe qui remonte au temps des Azèques. Les boissons chocolatées étaient alors consommées à outrance et corsées d'épices et de piments ! Si aucune étude scientifique ne prouve l'impact du chocolat sur la libido, la sécrétion d'endorphines (hormone du plaisir) qu'il déclenche est bien réelle et source de volupté. À tel point qu’en comparant la hausse de la fréquence cardiaque et la stimulation de l’activité cérébrale après la consommation de chocolat et un baiser passionné... un chercheur britannique a constaté qu’un petit carré avait bien eu des effets... »

    • cependant il paraît que c'est prouvé, il stimule le cerveau et la mémoire :

      « Une étude internationale menée pendant 30 ans vient de confirmer et d'étayer les vertus du chocolat noir sur la santé cognitive. Outre sa faculté d’abaisser de 21% le risque d’AVC, on sait désormais que sa consommation stimule dans les heures qui suivent la capacité de mémorisation et la vitesse de réflexion. Savouré au moins une fois par semaine, il est clairement associé à une augmentation des performances cognitives. Ceci est du à l’effet conjugué des méthylxanthines, substances qui augmentent le niveau d'éveil du système nerveux central et des flavonoïdes qui améliorent l’oxygénation. Au pôle de gérontologie du CHU de Nice, on prévoit d’ailleurs une double portion de chocolat pour fêter Pâques! »

     

    Le chocolat dans tous ses états...

    Aux fêtes, il ne faut donc pas se priver et manger du chocolat c'est bon pour la santé et... surtout pour le moral !

    (image internet)

    Liviaaugustae

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique